Christian Braun LPO Alsace

Biobernai 2012 – La biodiversité au vignoble en Alsace : des haies dans les vignes

Dans le cadre du voyage des JNE à Obernai à l’occasion du salon BiObernai 2012, nous sommes partis visiter les vignobles situés sur les versants sud de la commune de Bishoffsheim. Ces vignobles présentent la particularité d’être planté de haies sur un parcours de près de 30 km. Un coup de pouce pour la biodiversité et une aide précieuse pour les viticulteurs.

 .

par Myriam Goldminc

.

Vignes – photo Cathy Zell

 

La plupart du temps, les vignes offrent un aspect bien « propre », bien rangé. Ici, le paysage a un air champêtre avec des herbes folles qui poussent au pied des haies et offrent un joyeux mélange d’espèces variées : fusain, églantier, camerisier.

.

« Nous sommes ici sur des parcelles témoins », précise Christian Braun qui pilote pour la LPO Alsace depuis 2006, un programme de préservation de la biodiversité. Ce programme « trame verte » est financé par le Conseil Régional, le Conseil Général et les communes d’Obernai et de Bischoffsheim.

.

L’objectif, c’est d’inciter les agriculteurs et viticulteurs en bio ou en agriculture raisonnée (20 % des vignobles alsaciens sont en bio) à préserver la biodiversité. Comment ? « En pratiquant la fauche tardive le long des chemins qui mènent aux vignes, en laissant le long des chemins des talus, et en plantant des haies », explique Christian Braun.

.

Les haies favorisent un micro-climat humide, limitent l’érosion tout en assurant une bonne protection contre le vent. Elles apportent un abri et de la nourriture à une faune variée et forment des corridors écologiques.

.

Tariers pâtres – photo Claudie Stenger

 

Des espèces qui avaient complètement disparu comme la pie grièche écorcheur (3 à 4 couples), le tarier pâtre ou le bruant zizi sont revenues dans le paysage.

.

Cet écosystème rend service aux viticulteurs car il sert de refuge à de très nombreuses espèces, notamment d’insectes auxiliaires comme le typhlodrome, petite araignée prédatrice des acariens ravageurs de la vigne.

.

« Evidemment, pour préserver ces espèces, il faut limiter l’usage de produits phytosanitaires et pratiquer une viticulture respectueuse de l’environnement », insiste Christian.

.

C’est pourquoi la LPO Alsace travaille avec les élus des communes d’Obernai et de Bishoffsheim, le Conseil Général, le Conseil Régional et la Chambre d’Agriculture pour développer des parcelles témoins  comme celle-ci, afin de convaincre les viticulteurs de l’intérêt de préserver la biodiversité sur leur terre.

.

.

Christian Braun
Tel 03 88 22 07 35
alsace@lpo.fr

.