Sauvons la biodiversité ! Comprendre pour mieux agir par Catherine Levesque (JNE) – Illustrations Red

La biodiversité va mal. Difficile aujourd’hui de l’ignorer et les mauvaises nouvelles continuent : la disparition des espèces animales et végétales s’accélèrent. En quelques pages d’introduction, Catherine Levesque fait une remarquable synthèse de l’état des lieux. Malgré « la cécité des politiques qui nous gouvernent, il nous appartient aussi d’agir. Et de rester optimiste. » L’ouvrage a donc pour mission d’offrir des pistes à petites échelles, locales, quotidiennes. Et là, on découvre qu’il existe tellement de façons d’agir que chacun d’entre nous peut trouver l’action à sa portée depuis l’accueil de la faune sauvage dans son jardin, voire sur son balcon en ville, jusqu’à la participation aux sciences citoyennes en passant par la sobriété numérique, la protection des haies, la résistance à l’éco-anxiété ou la consommation responsable.

Chaque fois, Catherine Levesque explique de façon très argumentée avant de donner ses pistes dans un « concrètement, on fait quoi ? » 4 pages Coronavirus/Biodiversité font le point sur ce que nous a appris le virus. À nous d’en tirer les conséquences pour changer nos modes de vie. En annexe : « une boîte à outils pour réparer le vivant » présente toutes les instances (Cites – COP – UICN – IPBS – Conservatoires et autres espaces naturels) qui travaillent pour la sauvegarde de la biodiversité. Le remarquable travail de Catherine Levesque est superbement servi par les dessins de Red et son humour parfois ravageur. Moi je ne résiste pas au ver de terre psychanalysé ou encore à propos du trafic d’espèces, à ce personnage qui ouvre son manteau comme un exhibitionniste et qui dit « Psst ! j’ai un stock de mites » pour finir comme un dealer : « C’est d’la bonne ! »


Éditions Delachaux et Niestlé, 144 pages, 19,90 € – www.delachauxetniestle.com
Contact presse: Julia Bocquin. Tél.: 01 70 96 88 20 / 07 61 74 35 45
jbocquin@lamartiniere.fr
(Danièle Boone)

ANNUAIRE 2020

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans