Les parasites manipulateurs – sommes-nous sous influences ? par Clément Lagrue

Le sujet est fascinant. Je l’ai découvert avec Toto le némato, le superbe documentaire de Yves Ellie et Véronique Tourlet primé en 2008 au festival Pariscience. Il y était, entre autres, question de ce ver nématode qui, par des moyens chimiques, force le grillon à se suicider en se jetant à l’eau, ce qui permet au parasite de retrouver le milieu aquatique indispensable à sa reproduction. Clément Lagrue cite naturellement cet exemple. Parasitologue qui a fait de la recherche fondamentale pendant 15 ans notamment sur les gamarres (crustacés), l’auteur est aujourd’hui conseiller scientifique pour le Département de la conservation en Nouvelle-Zélande.

La stratégie parasitaire consiste en vivre sur ou dans, et se nourrir au dépens d’un autre organisme. Pour contrecarrer les difficultés inhérentes à la vie parasitaire et lutter contre la résistance comportementale et immunitaires des espèces hôtes, surtout lorsque le développement du parasite nécessite des passages par un ou plusieurs hôtes intermédiaires, l’une des tactiques déployées est la manipulation. L’hôte maintenu vivant perd le contrôle de ses propres besoins pour répondre à ceux du parasite. Le concept de la manipulation parasitaire mis à jour dans les années 1970 est désormais totalement admis par la communauté scientifique même si l’on ne sait toujours pas comment le parasite y parvient. Il faut dire que depuis les premiers exemples observés de comportements anormaux ou de changement de couleur liés au parasitisme, les chercheurs ont engrangé de très nombreuses données.

Dans l’avant-dernier chapitre intitulé «Et si l’homme était un parasite ? », Clément Lagrue considère la Terre comme un hôte. Son système immunitaire est longtemps parvenu à réguler les espèces qui la peuplent, induisant un équilibre entre proies, prédateurs et parasites. La stratégie de l’espèce humaine, comme celle des parasites, est d’exploiter vite, violemment et de passer rapidement d’hôte à hôte, de ressource à ressource. La démonstration tient la route. Le livre est vraiment fort intéressant toutefois, p 157, l’auteur lance une diatribe contre l’homéopathie dont il justifie la présence dans ce livre par cette analogie simpliste : les patients qui se soignent par ces moyens sont habilement manipulés par l’industrie de ces produits ! De fait, c’est une attaque dans l’air du temps. Affirmer de façon aussi cinglante que l’homéopathie est du charlatanisme relève d’une étroitesse d’esprit qui ne fait pas honneur à l’auteur !


Éditions HumenSciences, 240 pages, 20 € – www.humensciences.com
Contact presse : Amandine Dumas – Tél.: 01 55 42 72 37 / 06 17 09 11 17
amandine.dumas@humensis.com
(Danièle Boone)

ANNUAIRE 2021

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans