Quand des éleveurs d’animaux virent de bord et s’échappent du système

Ces éleveurs s’évadent d’un carcan mental ! Résultat : le monde commence à changer sérieusement dans la bonne direction. Leur point commun : une prise de conscience profonde du mal qu’ils infligent aux animaux, se traduisant parfois par un mal au ventre, voire une maladie soudaine.

par Florence Faucompré

Aux Etats-Unis ou encore à Taiwan, le même phénomène se produit. Il importe d’avoir une volonté nette du but à atteindre et s’y tenir. Par exemple, cet éleveur américain d’origine indienne, M. Vasantalkumar, revend tout son stock d’avoine à la firme Oatley, qui produit du lait d’avoine, et transforme son terrain en sanctuaire. Il devient maraîcher et par ailleurs, étant bon cuisinier, il vend des plats hindous maison. Une superbe idée qui a beaucoup plu ! Sa vie a complètement changé pour le bien-être de tous.

Porcs

Près de New York, M. Bob Comis, ancien éleveur de porcs, a abandonné tout élevage. Son histoire a donné lieu à un film poignant, The last pig, qui est surtout une réflexion sans images atroces d’abattoirs.
A Taiwan, deux éleveurs de porcs ont été contraints d’abandonner leur besogne et ont innové dans la culture des nymphoïdes hydrophiles, des plantes aquatiques comestibles délicieuses, poussant sous une feuille en forme de cœur. L’environnement (air, eau…) a été purifié du tout au tout ! Plus d’odeurs pestilentielles, un cadre de vie paradisiaque, et des bêtes en paix … En outre, ils se réjouissent de gagner beaucoup plus qu’avant !

 

Poules
À Wickes, en Arkansas aux Etats-Unis, un couple d’éleveurs de volailles depuis 18 ans ressent soudain une sorte de foudre intérieure. Impossible de continuer. Jennifer ressent au ventre les douleurs de ses poules. Elle tombe malade, adopte alors un régime végétalien et guérit. Son mari s’appelle Rodrey. Tous les deux sont d’accord pour changer complètement. Ils vont créer le Rowdy girl sanctuary. Puis ils choisissent la culture de toutes sortes de champignons dans les anciens locaux-prisons, désormais vacants. Rien ne se perd, tout se transforme.

Chèvres

Même expérience pour Carole et Julian Pearce, après 20 ans d’élevage de chèvres. Leur ferme a été transformée en un sanctuaire, le Soledad Goats à Mayo, en Floride, où vivent actuellement 300 animaux. Et pour vivre, leur reconversion fera le bonheur des végans : des fromages en noix de cajou, des bonbons végétaliens … ou des chocolats ! Sans oublier des bougies et des savons.

 

Voilà donc quelques exemples magnifiques de changement, une liste qui n’est certes pas exhaustive, mais qui pourra en inspirer d’autres, malheureux de leur activité et manquant d’idées pour « sauter le pas »…. A noter que les dommages sur la nature sont réparés à la suite du changement d’activité.