L’écologie pour sauver nos vies par Noël Mamère

Ce livre très enlevé rend un hommage mérité à deux précurseurs trop souvent oubliés, originaires comme lui-même d’Aquitaine : Bernard Charbonneau et Jacques Ellul. Dès le milieu des années 1930, ces deux « personnalistes gascons » furent parmi les tout premiers à mettre en question la domination de la technique sur nos vies et la destruction programmée de la nature et de la campagne. L’ancien journaliste d’Antenne 2, qui fut longtemps maire de Bègles et député Vert, consacre ainsi des pages savoureuses à Bernard Charbonneau (qu’il avait eu la chance de connaître, comme l’auteur de ces lignes) et à sa passion pour la pêche à la truite. Noël Mamère, qui reste le candidat écologiste à la présidentielle ayant obtenu le meilleur score (5,25 % en 2002), réhabilite aussi la grande figure du géographe Élisée Reclus, auteur en 1866 d’un livre intitulé « Du sentiment de la nature dans les sociétés modernes », ainsi qu’un de ses contemporains moins connus, Franz Schrader.

Après ce démarrage en fanfare sur les « visionnaires », Noël Mamère dresse à grands traits un tableau de la situation actuelle des mouvements écologistes, entre rebelles du type Extinction Rebellion (dont il souligne à juste titre la « filiation » avec les premières actions anti-OGM des années 90) et « intégristes », catégorie dans laquelle il range les « effondristes ». « Pas question de laisser se développer d’un côté une écologie des accommodements au nom du réformisme et, de l’autre, une sorte d’écologie théologique aux accents millénaristes qui plaisent tant à certains médias », écrit Noël Mamère dans sa conclusion. Pour lui, l’écologie est (ou devrait être) « un humanisme intégral, qui soulève la question de la condition de l’être humain moderne en la reliant à la nature dans laquelle il naît, vit et meurt, et qui s’interroge sur le sens à donner à notre liberté ». On voit par là que ce livre, bien que semblant trop souvent écrit au fil de la plume, a le grand mérite de poser des questions fondamentales.


Éditions les Petits matins, 158 pages, 14 € – www.lespetitsmatins.fr
Contact presse : Macha Dvinina. Tél. : 01 43 48 77 27
 – presse@lespetitsmatins.com
(Laurent Samuel)