A la découverte de l’éléphant d’Asie au Parc national Yok Don (Vietnam)

L’année de la souris se poursuit favorablement pour la population des éléphants du Vietnam dans le parc national de Yok Don.

par Michel Cros

Les éléphants H’Plu et Buon Kon dans le parc national de Yok Don, au Vietnam – photo Animals Asia

En effet, Bun Kon et H’Plu, les deux nouvelles femelles ayant rejoint l’an dernier ce refuge dans la forêt naturelle du parc, se portent à merveille. Ce qui porte à six le nombre de ces éléphants vivant libres dans ce territoire naturel, sous la protection des autorités vietnamiennes qui soutiennent ce projet depuis 2018. Comme le rappelle Dave Neale, directeur du bien-être animal d’Animals Asia, à la suite de l’accord de ce contrat (voir notre article ici).

Les nouvelles sont encourageantes, confirme récemment Dionne Slagter, manager de cette ONG pour le bien-être animal au Vietnam, qui nous raconte avec moult détails leurs nouvelles aventures dans le parc national de Yok Don :

« Bun Kon avait été acheté à une famille dans la région de Ea Sup pour des balades à dos d’éléphants dans la région touristique Anh Duong. Bun Kon est l’une des grandes femelles de la région de Buon Don et elle a un caractère très doux. Elle aime tirer et pousser des arbres pour manger les racines et défriche la forêt en faisant comme ça. Lors d’une tournée Elephant Experience, vous pouvez la voir utiliser sa trompe pour ses habitudes de recherche de nourriture. L’autre chose qu’elle aime manger dans la forêt est les pousses de bambou, quand c’est la saison. Avec ses longues jambes, elle peut se déplacer relativement vite, comparativement à son amie, H’Plu, qui se déplace beaucoup plus lentement. Avec ses 36 ans, Bun Kon est l’une des plus jeunes femelles éléphants captives du Vietnam. Bun Kon a pris sa retraite de balades touristiques en mai 2019 et vit dans le parc national Yok Don avec son bon ami H’Plu.

H’Plu a largement dépassé la cinquantaine et est originaire du district de Lak en 2006. La compagnie Anh Duong l’a achetée et l’a accompagnée à Buon Don pour travailler comme un éléphant d’équitation touristique dans leur camp. Elle aime être avec d’autres éléphants, et en particulier avec Bun Kon qui est une personnalité très calme. Son mahout, Mr Y’Lu, travaille avec elle depuis 2010 et ils se complètent bien. Tous les deux, gardant un rythme lent lors des balades dans la forêt. Elle adore creuser pour manger de jeunes herbes de bambou et les pousses car ils sont ses préférés. De même que la femelle éléphant Hnon, qui est experte dans la fabrication de la boue, parfaite pour se jeter sur elle-même. Un comportement que vous pourriez voir quand vous la rencontrez lors de l’Elephant Experience Tour. H’Plu a pris sa retraite en mai 2019 et vit dans le parc national Yok Don avec son ami Bun Kon ».

Alors que les territoires forestiers disparaissent sous la pression de l’Homme, il apparaît plus qu’urgent de protéger des espaces naturels pour que la vie sauvage reprenne ses droits. Le parc National de Yok Don est en ce sens un bon exemple pour la survie de l’éléphant d’Asie, qui comme le soulignait Jean Dorst (JNE) dans son superbe ouvrage Les animaux voyageurs (Editions Hachette, 1964), sont beaucoup moins vagabonds que leurs cousins africains, car ils recherchent dans cette végétation tropicale, d’énormes quantités de nourriture qui leur sont nécessaires tout au long de l’année. D’où l’importance de préserver la forêt tropicale. Les descriptions détaillées de Dionne Slagter sont un témoignage important pour cette reconnaissance sur le terrain, que l’écotouriste pourra à son tour découvrir en compagnie d’un guide de ce parc.

ANNUAIRE 2020

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans