Fréquentation en hausse pour les JNE sur la toile et les réseaux sociaux

En 2019, le nombre de pages vues sur le site des JNE a presque doublé par rapport à 2018, passant de 1,1 million, à 2,1 millions. Le nombre de « hits » (requêtes d’accès à un fichier formée lors de l’appel d’une page web par votre navigateur) a aussi connu une hausse sensible, avec 3,4 millions, contre 2,2 millions en 2018.

par Laurent Samuel

Le nombre de visites a en revanche légèrement régressé : 173 000 en 2019, contre 185 000 en 2018. Celui des « visiteurs différents » (internautes qui consultent une série de pages web consécutives ou effectuent une série de requêtes) s’établit à 65 000 en 2019, contre 78 000 en 2018. Le site des JNE a connu un pic de fréquentation en octobre 2019, correspondant aux célébrations du 50e anniversaire de notre association.

Le site des JNE est animé par Laurent Samuel (rédacteur en chef), avec Danièle Boone, qui gère les rubriques livres et presse écrite, et l’assistance technique toujours efficace de notre webmestre, Pierre Demeure. De nombreux adhérents, dont Richard Varrault, Dominique Martin-Ferrari, Olivier Nouaillas, Fabrice Nicolino, Danièle Boone, Allain Bougrain-Dubourg, Christel Leca, Marc Giraud, M’hamed Rebah, Carine Mayo, Jane Hervé, Jean-Claude Génot, Michel Cros, Michel Sourrouille, Annik Schnitzler, Myriam Goldminc, Gabriel Ullmann, Isabel Soubelet, Jean-Paul Thorez, Anne Tessèydre, Yves Paccalet y ont collaboré en 2019. Nous avons aussi publié plusieurs textes d’Alain Hervé, membre historique des JNE, à la suite de son décès en mai 2019.

Le compte Twitter de l’association a continué à progresser, avec 3300 abonnés environ, contre 3000 fin 2018. Plus de 4000 messages (ou tweets) y ont été postés depuis sa création, dont 500 environ en 2019. Ils annoncent les nouveaux articles mis en ligne sur le site des JNE et relaient (retweetent) des informations « tweetées » par des adhérent(e)s des JNE et des associations comme l’AJE (Association des journalistes de l’environnement) ou l’AJSPI (Association des journalistes scientifiques de la presse d’information), ainsi que par des sites d’information généralistes ou spécialisés. L’activité des JNE sur Twitter a connu un pic en octobre 2019 à l’occasion de notre journée d’études sur le journalisme d’environnement aujourd’hui et de la fête pour le 50e anniversaire de notre association.

Le groupe Facebook des JNE, réservé aux adhérents de l’association, compte 69 inscrits, soit moins du tiers de nos membres, contre 65 en 2018. Chaque adhérent peut y poster des messages (option que peu d’entre eux utilisent !), et l’équipe d’animation du site des JNE y met en ligne des informations sur la vie de l’association ainsi que l’annonce des articles publiés sur le site et certaines activités et publications des adhérents.

L’association anime aussi une page Facebook, accessible à tous les internautes, qu’ils soient inscrits ou non sur Facebook. Celle-ci compte plus de 1350 « suiveurs », contre 1200 en 2018, et a recueilli plus de 1250 mentions « j’aime ». Sa consultation régulière permet d’être informé sur les nouveaux articles mis en ligne sur le site des JNE, ainsi que sur les activités de l’association et des adhérents. La rubrique « événements » permet de s’inscrire aux activités des JNE ouvertes au public, telles que nos colloques et conférences.

Enfin, les JNE ont créé une chaîne YouTube. Cette chaîne (gratuite) compte 33 abonnés, contre 25 en 2019. Les vidéos les plus populaires ont été les interviews d’Arthur Keller (314 vues) et Yves Cochet (308 vues) réalisées à l’occasion du colloque JNE « effondrement ou transformations » de mars 2019, suivies par un entretien avec notre adhérent Georges Chapouthier, neurobiologiste et philosophe, recueillie en 2018 lors du colloque JNE sur la condition animale (230 vues).

ANNUAIRE 2020

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans