« L’agribashing » : une invention pour museler l’écologie

Nous sommes de plus en plus nombreux à critiquer les pesticides au nom de la santé publique, certes, mais qui s’aviserait de s’en prendre au monde paysan ?

par Marc Giraud et Danièle Boone

C’est pourtant le prétexte qu’a choisi Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, pour fonder la cellule Déméter de la gendarmerie afin de lutter « contre l’agribashing et les intrusions dans les exploitations agricoles ». Signée en octobre entre le ministère de l’Intérieur, la FNSEA et les JA (Jeunes agriculteurs), cette « Cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole » ne représente en fait que le quart des paysans de France, on ne sait pas ce qu’en pensent les autres.

Le but de Déméter est de criminaliser les anti-spécistes, sans donner de chiffres vérifiables sur leur pouvoir (et leur désir) de malfaisance, et d’empêcher les activistes de révéler les réalités des abattoirs. Déméter permet désormais de surveiller aussi les opposants à l’agriculture intensive, tels les citoyens du mouvement des Coquelicots : le simple dénigrement « idéologique » et vous voilà repéré.e ! Dans Charlie Hebdo, notre confrère Fabrice Nicolino (JNE) traduit : « Même des actions symboliques pourront entraîner une action gendarmesque ». Fabrice n’omet pas de souligner l’imposture des chiffres cités pour justifier la création de Déméter : un « fait » toutes les deux heures contre les agriculteurs, ce qui comprend tout et n’importe quoi, en somme un bel enfumage pour impressionner sur du vide.

Démeter est la déesse de la terre mais c’est surtout le nom de l’organisme européen de certification de l’agriculture biodynamique créé en Allemagne en 1932, dont le cahier des charges est extrêmement rigoureux tant sur les modes de cultures qu’en matière de bien-être animal. Alors appeler ainsi cette cellule de flicage ressemble fort à de la provocation. A moins qu’il ne s’agisse d’ignorance. Christophe Castaner sait-il seulement ce qu’est l’agriculture biodynamique ?

Pendant ce temps dans la réalité, et sans que le ministère de l’Intérieur ne semble s’en préoccuper, des défenseurs de la nature continuent de recevoir des menaces de mort de chasseurs, d’anti-ours et d’anti-loups, comme récemment le réalisateur Jean-Michel Bertrand pour la sortie de son (excellent) film Marche avec les loups. Des éleveurs prêts à passer à la violence promettent de saccager les salles de cinéma qui oseraient projeter le film, et ont déjà obtenu l’annulation de deux représentations ! Et si l’on parlait enfin du vrai problème, l’écolobashing ?


A lire
La fable de l’agribashing dans Reporterre, par François Veillerette (JNE)
Déméter sur le site du ministère de l’Intérieur
Déméter dans HuffPost
Déméter dans Charlie par Fabrice Nicolino (JNE)
Violence des anti-loups sur le site JNE, par Gabriel Ullmann (JNE)

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans

ANNUAIRE 2019


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans