Chers jardins – quand la passion mène à la ruine par Patrick Masure

Comment se ruiner au jardin ? Le thème de ce livre est assurément original et tout à fait passionnant. Patrick Masure prétend que le souvenir du jardin du paradis s’est subrepticement dissimulées dans la mémoire inconsciente des descendants de Adam et Eve dont certains, au cours des siècles, ont voulu recréé cet eden perdu. Mais parmi ces passionnés de jardin que l’auteur nomme « parcomanes », plusieurs « furent comme frappés d’une malédiction séculaire. » Asservis à leur passion, ils y consumèrent leurs forces et leurs richesses. Il faut dire que nombre de ces propriétaires de morceaux de nature ont voulu l’embellir pour en faire en quelque sorte un paysage parfait. Le goût du pittoresque par exemple, avec ses ruines, cascades, rochers, ponts peut nécessiter de grands travaux : creuser, terrasser, transporter de lourds rochers, amener l’eau en haut d’une colline. Et tout cela a forcément un coût qui peut devenir rapidement exorbitant !

Patrick Masure a étudié les excès de certains de ses prédécesseurs comme Le cardinal Hippolyte à la Villa d’Este, Charles Hamilton en Angleterre, Hermann von Pückler en Allemagne car cette passion des parcomanes n’a pas de frontière ! Il y a d’autres manières que l’architecture pour se ruiner. Les collectionneurs de plantes le savent. La tulipania qui sévit au XVIIème siècle en est un bel exemple. L’auteur termine avec un chapitre intitulé « Le XXIème siècle, de nouvelles perspectives. » Lui même, créateur d’un jardin remarquable dans le Parc du Manoir de la Javelière dans le Loiret, doit bien savoir ce dont il parle. « Dire que la passion des parcs ou du jardin procure le bonheur n’est pas une certitude, mais quel remède contre l’ennui !», termine Patrick Masure.


Éditions Delachaux et Niestlé, 208 pages, 32 € – www.delachauxetniestle.com
Contact presse: Julia Bocquin. Tél.: 01 70 96 87 81 – jbocquin@lamartiniere.fr

(Danièle Boone)

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans

ANNUAIRE 2019


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans