Rio+20 : le carnet de voyage de Bernard Desjeux (9). L’escalier de couleur

La suite du carnet de voyage de l’un des journalistes des JNE présents à Rio.

 .

par Bernard Desjeux

.

Le jardin zoologique est situé dans le magnifique parc de Quinta Boa Vista, non loin du fameux stade de la Macarena en plein toilettage pour cause de prochaine Coupe du monde de foot.

.

Je prends le métro, effectue une savante « transferencia » (correspondance) de la ligne 1 vers la ligne 2. C’est l’occasion de palper un peu la vie quotidienne de Rio. Si peu de gens parlent français, je trouve toujours quelqu’un en espagnol ou en anglais prêt à m’aider, à me rendre service avec une grande gentillesse. Les participants du Sommet des peuples finissent de plier leur tente et de lever le camp sous le regard ferme de la police. Je suis un peu déçu par le jardin zoologique qui, s’il renferme de nombreux animaux intéressants, exprime toute la tristesse des zoos du monde avec des cages et des grillages. J’espérais avec la luxuriance de la végétation un cadre plus vivant, hélas…

.

Je reprends le bus vers la Cathédrale où j’ai le tort de ne pas rentrer à l’intérieur, parcours un peu les quartiers Centro et Lapa qui attendent la nuit pour explorer de nouveau des rythmes de samba. Chaud, chaud… Le fameux tramway qui montait vers Santa Thérésa n’existe plus et je prends un taxi salvateur vers la Chacara de Ceu, où sont exposés de magnifiques tableaux de peintres brésiliens et européens (Vlaminck, Van Dongen…) J’apprécie particulièrement un certain Debret dont j’ignore tout.
Petite omelette avec vue sur la baie de Guanabara reproduite dans nombre de tableaux que je viens d’apprécier. Je flâne dans les ladeiras, ces rues en pente du quartier Santa Thérésa pour emprunter après quelques tâtonnements l’escalier du couvent réalisé dans les années 90 par un artiste chilien, Jorge Selaron, en hommage au peuple brésilien. J’admire quelques maisons anciennes avant de déboucher sur le quartier de la Cathédrale. Contraste saisissant de cette architecture de verre et de ligne droite à deux pas des rues anciennes de Lappa et du Centro.

.

Dans un bar des bruits de télé : c’est la fin du match France-Espagne, je m’attable, commande une bouteille d’eau « avec gaz », mes voisins supportent la France, me bombardent de questions sur le foot en Europe, ils y vont en septembre. La jeune femme supporte avec ferveur le club Vasco de Gama, il faut absolument que je reste au Brésil pour voir le prochain match dimanche prochain.. Et voilà, fin de partie pour la France, un penalty et la France est éliminée. Prochaine émission, une novellas, ces séries brésiliennes qui inondent le monde et plus particulièrement l’Afrique. La vie continue…

.

Après avoir été sous pression pendant quelques jours dans un tourbillon d’une « foultitutde » d’informations insaisissables, cela fait du bien de reprendre un rythme normal, prendre son temps, marcher à pied, prendre le bus, la nuit est tombée, il est 5 heures, Rio s’éveille…en bas là-bas la samba de lapa…

.

Retrouvez Bernard Desjeux  sur son site http://bernard.desjeux.free.fr

 

Pour voir le diaporama (photos de Bernard Desjeux)  clicquez ci-dessous sur [View with PicLens]

[nggallery id=13]

.

ANNUAIRE 2020

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans