La Hulotte n° 97


Pour le quarantième anniversaire de La Hulotte (numéro 97), notre ami Pierre Déom a choisi de nous présenter un animal aussi commun que discret, l’escargot des haies, appelé autrefois escargot des bois. Ce n’est ni l’escargot de Bourgogne, ce géant que l’on mange parfois, ni le petit gris, ce coquin qui vient manger nos salades, mais un petit gastéropode logé dans une coquille toujours bicolore, que l’on trouve parfois en grand nombre dans la nature, et pas toujours dans les haies.

Eternel amoureux du détail, Pierre Déom nous fait distinguer l’escargot des haies, dont l’ouverture de la coquille (la lèvre) est sombre, de l’escargot des jardins, dont l’ouverture est claire. Mais les deux escargots ont exactement la même taille et les mêmes nuances de couleur. Le plus intriguant, dans cette histoire, c’est que les bandes colorées de la coquille sont très diverses. On en a comptabilisé 89 différentes, pour une même espèce d’escargot. Voyez chez nous les blonds, les bruns, les yeux bleus ou noirs, les cheveux raides ou crépus, etc.

Comme chez tous les coquillages, la spirale d’enroulement intrigue l’observateur avisé. La plupart des coquilles d’escargot s’enroulent dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce sont les droitiers. Mais, comme chez nous les hommes, certains, beaucoup plus rares, sont gauchers. Leurs coquilles font donc la joie des collectionneurs.

Pierre Déom s’intéresse aussi à la marche de l’escargot, qui laisse une bave brillante au sol. Il fait l’inventaire des endroits où on le trouve lorsqu’il fait sec, collé sur une herbe ou une pierre. Il dresse même un catalogue des coquilles « gueules cassées », preuve que l’escargot, même victime d’un accident, peut survivre avec une coquille réparée par la nature.
(Roger Cans)


La Hulotte – Éd. Passerage – Sur abonnement – www.lahulotte.fr
Contact presse: Frédérique Déom. Tél.: 03 24 30 01 30 – frederique@lahulotte.fr

ANNUAIRE 2020

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans