Opération Calanques propres

Au cours du Congrès des JNE consacré aux Calanques, Isabelle Poitou, de l’association Mer Terre, a rendu compte de l’opération Calanques propres.

par Roger Cans

.

Isabelle Poitou (à g.) en conversation avec deux journalistes des JNE le 7 mai 2011 à Cassis - photo Christine Kristof

Cette opération a consisté à repérer les macrodéchets abandonnés en mer, puis de les repêcher pour les recycler. Parisienne, Isabelle Poitou n’a pas de facilité directe pour mener sa campagne en terre méditerranéenne. Mais elle s’obstine et parvient à faire identifier les déchets qui encombrent les fonds marins : matières plastiques ramenées à l’état de granulats, phtalates et bisphénols A, qui servent d’assouplissants au plastique et perturbent le système endocrinien.

.

Isabelle Poitou dénonce aussi la pollution mécanique, qui fait que les tortues marines s’intoxiquent en avalant des sacs plastiques au lieu des méduses qui sont leur régime habituel. Elle constate aussi que la laisse de mer, qui forme durant l’hiver un matelas protecteur de posidonies sèches, est régulièrement enlevée par des engins municipaux pour rendre la plage agréable aux baigneurs.

.

Les Calanques de Marseille sont une zone Natura 2000. En 2003, une association appelée Marseille Horizon organise une journée de nettoyage (Calanques propres). C’est l’occasion d’identifier les déchets échoués sur la plage, selon la météo. En 2006, Isabelle Poitou crée l’Observatoire des déchets en milieu aquatique (ODEMA). En 2005, on n’avait trouvé que 150 bénévoles. En 2010, on en trouve 1 350. Et la ville de Marseille prête 4 barges. L’opération Calanques propres se concrétise sur le terrain.

.

L’édition 2011 de l’opération Calanques propres a lieu le 28 mai prochain.

.

ANNUAIRE 2020

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans