Le radeau des cimes par Dany Cleyet-Marrel, Gilles Ebersolt, Francis Hallé et Olivier Pascal

Le principe de ce « radeau » est d’observer la cime des arbres de la forêt primaire par le haut, à l’aide d’une plateforme légère de 300 ou 600 m2. Cette structure, de forme hexagonale, est déposée au-dessus des arbres à l’aide d’un dirigeable. Ce « radeau » sert à la fois de laboratoire et de lieu de vie pour les scientifiques. Il est constitué d’un assemblage de pontons reliés par un filet. L’intérêt est que la grande majorité des formes de vie végétale et animale se trouve au sommet, dans la canopée, et ne peut être observée depuis le sol.

Pendant plus de trente ans, Francis Hallé et ses collègues ont exploré les canopées des forêts tropicales en les survolant dans le Radeau des Cimes et quelques autres engins qu’ils ont inventés dans ce but. Ce livre très illustré retrace leurs aventures et les différentes missions qu’ils ont menées à bien en Afrique, Amérique du Sud, Asie. Ces expéditions ont permis de décrire de nombreuses espèces jusqu’alors inconnues, et de prendre conscience de l’importance de la canopée dans la biodiversité. Grâce à cette structure étonnante, des équipes scientifiques pluridisciplinaires – botanistes, entomologistes, chimistes… – explorent et étudient la canopée où vivent les trois quarts des insectes de la planète et où se développe une flore abondante et unique. Ce nouveau territoire est aussi une extraordinaire source de substances utilisables en pharmacie, médecine, chimie, agrochimie, parfumerie…

Cet ouvrage dans un format beau livre conte sur trente années cette belle et nécessaire aventure initiée dans les années 80. Ces expéditions scientifiques alertaient avant l’heure des affres de l’homme sur la nature et en particulier sur les forêts primaires, aux millénaires mais fragiles écosystèmes. Les nombreux crédits photographiques apportent d’utiles compléments de compréhension et de « mise en situation ». Le film documentaire de Luc Marescot « Poumon vert et tapis rouge », avec notamment Francis Hallé et Antoine de Maximy, reprend et illustre ces faits.
Les auteurs lancent évidemment un appel : il faut défendre les forêts primaires qui sont aujourd’hui détruites au rythme de vingt hectares à la minute. Il faut protéger les patrimoines qu’elles recèlent : elles ont un rôle capital dans l’équilibre écologique de la planète. Francis Hallé poursuit cette démarche avec son action en faveur de l’instauration d’une forêt primaire en Europe (voir son manifeste paru également chez Actes sud).


Édition Actes Sud, 280 pages, 36 € – www.actes-sud.fr
Contact presse: Sophie Patay. Tél.: 01 55 42 14 43 – s.patey@actes-sud.fr
(Gabriel Ullmann)

 

situs togel terpercaya