Congrès UICN à Marseille : la Polynésie protège la nature en faisant revivre sa culture

Lors du Congrès international de l’UICN de Marseille, des membres polynésiens du Comité français de l’UICN sont venus expliquer l’importance de la culture pour protéger la biodiversité. Ils ont présenté l’exemple de leur territoire composé de plus de cent îles dans le Pacifique sud.

par Christine Virbel Alonso

Les jeunes Français Polynésiens qui viennent étudier dans l’hexagone ne se reconnaissent pas toujours dans la culture de la métropole. De retour dans les îles, beaucoup d’entre eux ressentent alors un regain d’intérêt pour la culture de leurs ancêtres. Ils y gagnent en épanouissement et la nature y gagne aussi.

En effet, les différents peuples polynésiens avaient un rapport vital mais aussi spirituel à la nature. Ils donnaient, par exemple, des noms différents à une même espèce de poisson en fonction de la croissance de celui-ci. Ils associaient des divinités et une histoire aux rivières et aux fleuves et savaient voyager sur des milliers de kilomètres en mer en se guidant avec les étoiles, comme les oiseaux migrateurs.

En découvrant les éléments naturels de façon personnalisée, les jeunes les voient différemment et les respectent plus. C’est vrai. Qui aurait envie de jeter des déchets plastiques dans la chambre d’un ami ou de polluer l’eau de son bain ?

La culture au service de la nature est en Polynésie un système gagnant-gagnant dont il est urgent de s’inspirer.

Photo du haut : conférence-débat sur la nature et la culture en Polynésie au Congrès de l’UICN à Marseille, le 5 septembre 2021 © Anne Caillaud, UICN FR

situs togel terpercaya