La cueillette des plantes sauvages, un monde très lucratif en manque de régulation – Diana Semaska – Reporterre

Tirée par la mondialisation et l’attrait du public pour les produits naturels, la cueillette de plantes sauvages en France est un métier de marge qui se professionnalise. Reste à réguler une activité qui brasse des quantités importantes de végétaux, et pour laquelle l’absence de cadre ne permet ni d’en connaître les possibles conséquences ni d’en limiter les abus réels.

Pour lire la suite de l’article de Diana Semaska (JNE) sur la cueillette des plantes sauvages, cliquez ici sur le site de Reporterre.

situs togel terpercaya