Paul Watson : rencontre avec un ange

Un réalisateur membre des JNE a interviewé le célèbre défenseur des baleines. Voici son témoignage.

 

par Pierre Mann

 

9782723486910_1_75Je m’attendais à interviewer un flibustier hâbleur. Mais non, c’est un être doux, calme et sensible qui s’est exprimé devant ma caméra.

 

Il est connu mondialement par ses actions contre la chasse illégale des baleines, des requins, des bébés phoque et des thons rouges.

 

C’est parce qu’il a empêché le Japon de pêcher la baleine dans le sanctuaire de l’Antarctique (il a sauvé 6000 baleines) qu’il a été mis sur la liste rouge d’Interpol, pour « conspiration d’abordage ». En 40 années, il n’a causé aucune blessure à quiconque, mais c’est vrai, il a éperonné avec son bateau une dizaine de navires menant des pêches illégales. Il se bat contre la cupidité et le profit qui prennent le dessus sur la préservation des océans et de leur biodiversité.

 

Au vingtième siècle, 3 millions de cétacés ont été tués et la Cour Internationale de justice de La Haye a condamné la chasse à la baleine, mais c’est lui qu’on a placé sur le même plan que des tueurs en série : le Japon et la Norvège, dans le seul but d’éliminer le créateur de Sea Shepherd Conservation Society, l’accusent d’être un « éco-terroriste ».

 

Je recommande la lecture de son livre Capitaine Paul Watson, entretien avec un pirate chez Glénat.

 

www.pierremann.com

 

NDLR : Paul Watson vient de publier Earthforce, Manuel de l’écoguerrier, dans la collection Le Domaine du Possible, aux éditions Actes Sud.

 

 


 

situs togel terpercaya