Le jardin spontané

Vialard
Noémie Vialard jardine en douceur dans son petit paradis breton. « Avant tout, j’aime la campagne. Alors mon jardin ne pouvait être que sauvage, ou presque » précise-t-elle d’emblée. Derrière le presque, se cachent quelques domestiquées qui ont autant de droit que les sauvageonnes. Son principe : laisser faire. Elle n’utilise aucun traitement chimique. La petite faune se plaît au milieu d’un foisonnement végétal, mi-ordonnancé, mi désordonné. Un grand plaisir des jardiniers qui laissent faire, c’est de découvrir les semis spontanés. De fait, ces derniers se développent aussi dans les jardins « raisonnable et raisonné. » Dans tous les cas, ce sont des cadeaux pour ceux qui savent les accueillir.

Noémie Vialard a retenu une soixantaine de plantes comme les ancolies, la bourrache, le cerfeuil, les marguerites, la mâche ou la nigelle de Damas… qui se reproduisent spontanément. Elle les décrit de manière à ce que le jardinier puisse les reconnaître à l’état de plantule ainsi, il décidera en connaissance de cause, si il veut les garder sur place, les déplacer, les éclaircir, les supprimer ou les rempoter pour offrir à des amis! En fin d’ouvrage, dix jardiniers témoignent de leur expérience avec les belles vagabondes.


Éditions Delachaux et Niestlé, 160 pages, 19,90 € – www.delachauxetniestle.com
Contact presse: Julia Bocquin. Tél.: 01 41 48 82 63 – jbocquin@lamartiniere.fr
(Danièle Boone)

situs togel terpercaya