Alain Raveneau s’en est allé

Alain Raveneau, membre des JNE, est décédé des suites d’un cancer. Il a été inhumé à Angers le 3 janvier.

par Danièle Boone

Alain Raveneau

.
Alain Raveneau aurait eu 62 ans en ce début d’année. C’était un tendre. Il aimait les animaux domestiques et les comprenait. Il leur a consacré de nombreux ouvrages. Lors de notre escapade JNE au monastère de la Pierre-Qui-Vire et, face à ma maladresse, il m’avait montré comment communiquer avec les vaches. La bête l’avait remercié d’un gros bisou bovin que j’ai eu le temps de saisir avec mon appareil photo.

Il était aussi attentif à l’autre. Quelque temps après lui avoir dit que ma rubrique à Version Fémina était supprimée, il m’avait proposé de faire des portraits dans Rustica, sans que je ne lui aie rien demandé. Il m’a également mise en contact pour participer à un ouvrage collectif très intéressant. C’était Alain, discrètement présent, si discrètement que je n’ai pas pris le temps de l’appeler pour savoir comment il allait. Et le voilà parti, laissant en moi plein de mélancolie.


Natif de l’Anjou, plus précisément de Savennières, village viticole des bords de la Loire, Alain Raveneau était petit-fils et neveu d’agriculteurs. Il aimait aller sur le terrain à la rencontre des gens et des animaux. Il est l’auteur, entre autres, de L’inventaire des animaux domestiques, un ouvrage de référence paru aux éditions Nathan en 2004. Rédacteur en chef délégué de Rustica, il avait pris sa retraite fin 2012, se consacrant alors à la rédaction de livres. Il était également membre de l’association OABA (Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoir). Ses derniers ouvrages, Vaches made in France, Le traité Rustica de la ferme familiale, Je veux un âne et Tout est bon dans le cochon, sont parus au cours de l’année 2014.

situs togel terpercaya