La Grande Galerie de l’Evolution fête les 20 ans de sa réouverture

Le 16 septembre dernier, une conférence de presse était organisée à la Grande Galerie avec Paul Chemetov, l’un des deux architectes ayant remporté le concours pour la rénovation des lieux avec Borja Huidobro, et Thomas Grenon, Directeur général du MNHN (Muséum national d’Histoire naturelle).

 

par Marc Giraud

 

La maquette de la Grande Galerie du Muséum national d'histoire naturelle - photo Marc Giraud
La maquette de la Grande Galerie du Muséum national d’histoire naturelle – photo Marc Giraud

 

Thomas Grenon, qui est issu du monde de la culture, entend rouvrir les grands escaliers historiques, qui ne sont pas utilisés aujourd’hui. Paul Chemetov a expliqué son projet, qui voulait de l’intimité, de la sobriété, et une jonction entre le passé et l’avenir.

 

Dans le cadre des Grands Travaux, François Mitterrand inaugurait la Grande Galerie en 1994. Celle-ci met en scène 7000 spécimens naturalisés, y compris des espèces disparues comme le thylacine, et a déjà attiré quelque 13 millions de visiteurs depuis son ouverture. Un vrai succès, qui a des répercussions positives sur l’ensemble du Jardin des Plantes. Notons que 65 % des visiteurs des la Grande Galerie ont moins de 12 ans.

 

Les anciens, qui ont connu les lieux avant la restauration, quant à eux, regretteront certainement la profusion fantastique d’espèces qui étaient exposées, et l’émotion face à ces vitrines remplies de bestioles et d’oiseaux à l’infini. On n’y allait pas forcément pour apprendre, mais pour découvrir, pour s’émerveiller. Aujourd’hui, le bâtiment restauré est somptueusement éclairé et mis en valeur, magnifique, mais plus froid, plus sage, dénué de sauvagerie. La fréquentation humaine prend désormais plus d’espace sur les collections animales, à l’image de la nature aujourd’hui…

 

situs togel terpercaya