Nos limites (pour une écologie intégrale)

Limites
Rien dans l’introduction n’indique sur quoi veille ces trois veilleurs. Et même à la fin de l’ouvrage, on ne dit toujours pas explicitement qu’il s’agissait à l’origine de manifester contre le « mariage pour tous ». En effet les trois jeunes auteurs essayent de dépasser la polémique stérile et refusent la pensée binaire. Il n’est donc aucunement question de se faire le porte-parole d’un mouvement catholique, mais de traiter de la complexité d’un réel malmené. C’est pourquoi il y a une profusion de citations d’auteurs, Thoreau ou Illich, et même Pièces et main d’œuvre : les références de fond sont bien présentes dans ce livre pour une écologie intégrale qui ne choisit « ni l’humain contre la nature ni la nature contre l’humain ». Les auteurs écrivent même que « ce que disent les objecteurs de croissance n’est pas si bête ». Cette complexité voulue du discours a cependant son inconvénient, on passe d’un thème à l’autre sans s’arrêter sur aucun : le statut de la famille, l’eugénisme, l’acharnement thérapeutique, PMA et GPA…

Mais il est bon que ce livre repose l’essentiel du message des écologistes, à savoir la nécessité de redéfinir « nos limites ». Quelques réponses sont abordées au cours de ce livre, l’illusion du désir, l’altérité sexuelle, la nécessaire adéquation d’une communauté à son milieu environnant, le sens des frontières (nationales ou familiales), la recherche du durable, les circuits courts. Terminons par une citation qui donne l’idée générale de ce livre : « La liberté humaine ne saurait se déployer hors du cadre de notre condition, effectivement déterminée par un ensemble de facteurs irréductibles. »


Éditions le centurion, 114 pages, 3,95 €  – www.editions-lecenturion.fr
Contact presse : Thomas Grimaux. Tél.: 06 81 33 27 36 – rpnouvelles@sfr.fr
(Michel Sourrouille)

situs togel terpercaya