Petit déjeuner JNE : Lucie Dauvergne autour du monde

Un petit déjeuner a été organisé le 5 novembre 2013 par les JNE à la mairie du 2e arrondissement de Paris pour entendre Lucie Dauvergne rendre compte de son tour du monde.

.

par Roger Cans

.

5_des_6_intervenants
De gauche à droite : Lucie Dauvergne, Alice Vivian (Travel 4 Change), Boris Aubligine (EtikaMondo),
Renaud Bettin (GERES), Laurent Thorigne (ACAY) – photo Richard Varrault

 

 

Présentée par Richard Varrault (organisateur de ce petit déjeuner) et Carine Mayo (présidente des JNE), Lucie Dauvergne explique qu’elle a commencé par un DEA de sciences des aliments à l’université de Montpellier.

.

Après un détour par l’ingénierie, elle rejoint un secteur et un métier qui la passionnent en devenant chef de projets de communication dans l’environnement. Elle intègre notamment l’Opie (Office pour les insectes et leur environnement), puis la direction de la communication de l’ONF (Office national des forêts).Elle rejoint ensuite le GRAINE Ile-de-France à titre individuel, car elle s’intéresse de près à l’éducation à l’environnement vers un développement durable.

En septembre 2012, elle se lance dans un premier tour du monde (voir son blog ici), baptisé « la piste bleue », avec le soutien de la SERE de Marie-Pierre Cabello (JNE). Son but : rendre compte des initiatives positives en matière de développement soutenable rencontrées en chemin.

.

Elle invite aujourd’hui quatre d’entre elles, pour leur rendre hommage et conclure son voyage.

.

soeur_sophie_de_jesus_asso_acay
Sœur Sophie de Jésus, présente aux Philippines depuis 16 ans, fondatrice de l’association ACAY. Elle a reçu en novembre 2013, à l’initiative de l’Ambassade de France aux Philippines, la médaille de l’Ordre National du Mérite pour la qualité du travail accompli – photo Richard Varrault

.

C’est aux Philippines qu’elle rencontre l’association ACAY, qui s’occupe des jeunes femmes victimes de violences, de jeunes détenus et de leurs familles.

.

Quatre religieuses s’y dévouent, dont une Française, Sœur Sophie de Jésus, présente à Paris pour la remise de la médaille de l’Ordre National du Mérite. Laurent Thorigne, directeur du programme « Seconde Chance », précise que 90 % des jeunes qui sortent de prison sous leur contrôle ne récidivent pas.

.

Il y a quelques années, Lucie Dauvergne avait rencontré Olivier Maurel, cofondateur du collectif Travel 4 Change, qui la parraina pour entrer dans le groupe Facebook éponyme (500 membres à ce jour).

.

Alice Vivian, également cofondatrice du collectif, a elle aussi effectué un tour du monde solidaire en 2012, faisant une série de « belles rencontres » présentées ici.

.

Cette ancienne chargée de communication d’une grande entreprise a complètement changé de direction en s’engageant dans une action pour « faire reculer la misère et la malnutrition » et témoigner en faveur des expériences qui réussissent. Elle fait désormais partie de l’équipe de l’Institut des Futurs Souhaitables.

.

Lucie donne alors la parole à Renaud Bettin, responsable du programme CO2 Solidaire du GERES, qui lui a permis de compenser le carbone consommé par son billet d’avion, sur un projet cambodgien auquel elle a ainsi pu rendre visite. Renaud Bettin a découvert le GERES en 2007 au Laddakh (nord de l’Inde). Il participe avec deux autres membres de l’équipe du GERES à la conférence de Varsovie du 11 au 22 novembre sur le changement climatique. Il prépare aussi le « carbone social » qui sera présenté au sommet de Paris en 2015.

.

Lucie a rencontré Boris Aubligine en Inde, par Skype. Il est le fondateur de l’association Etika Mondo (monde éthique en espéranto), qui a pour but de recenser et de soutenir les initiatives éthiques de la planète. Lucie rejoint l’aventure pendant son voyage, en rentrant au Conseil d’administration de l’association de préfiguration.

.
Elle explique qu’elle a décidé d’organiser ce voyage en solitaire le jour de ses 41 ans, à la fin d’un contrat, pour un départ à peine deux mois plus tard. Vu le peu de temps imparti et souhaitant tenir un planning ambitieux, elle a fait appel à une agence, Les connaisseurs du voyage, pour son billet tour du Monde. Elle avait identifié 43 pays à visiter et a finalement retenu 20 escales, suivies par les Mardis de l’environnement de Patricia Ricard et la SERE de Marie-Pierre Cabello.

.

Elle remercie l’ensemble de ses partenaires, qui lui ont permis de mettre en lumière une trentaine d’actions exemplaires dans de nombreux domaines du développement durable, ainsi que les 4 initiatives présentes aujourd’hui.

.

C’est anecdotique, mais Lucie avoue qu’elle s’est dégoûtée du riz et a souffert du manque de fromage. Elle a en revanche apprécié les bananes, qu’on épluche, donc propres par définition. Mais les insectes, non, cela ne lui fait pas envie.

.

situs togel terpercaya