La Baleine et le Papillon (partie 2 : le Papillon)

Voici la suite du récit d’un voyage naturaliste hors du commun au Mexique.

.

 par Jean-Baptiste Dumond

.

Photo Jean-Baptiste Dumond

Baja Sur – Michoacan
Mexique
25 février – 9 mars 2013
Partie 2 : le papillon

 

.

Mercredi 6 mars 2013 : Mexico – Michoacan

Nous quittons l’hôtel à 8 h, vers le Michoacan le long de la Sierra Madre. À 11 h, nous atteignons la ville de Zitacuaro. Et montons vers El Rosario, l’un des quatre sanctuaires de Mariposa Monarca, le fameux papillon Monarque (Daneus Chresippus) qui effectue l’une des migrations les plus mystérieuses (descente en une génération depuis le Canada, retour en trois !).

.

Nous abordons un dédale de baraques en bois qui mène à l’entrée officielle du territoire : gargotes-cantines, artisans vanniers, souvenirs associés aux Monarques – T-shirts, porte clés, magnets, broches…

.

Après l’arche “Bienvenudos” commence la montée vers les lieux de présence des Lépidoptères, qui nous amènent à 3100 mètres d’altitude. Des Monarques commencent à tournoyer autour de nous, certains se regroupent sur des arbustes à fleurs jaunes que les gens appellent “pluie d’été”, ou Lluvia de Verano, apparentés aux Silidagos semble-t-il et d’autres à fleurs blanches – la Rosa Blanca, qui ressemble bougrement au Baccheris qui envahit la côte atlantique, d’autres sur des sauges bleues et rouges ou des Cupheas oranges.

.

DSC_5799
Photo Jean-Baptiste Dumond

 

Après 1 heure et demie de marche rude, enfin le sanctuaire ! Des millions de Monarques agrippés en masses compactes sur les Axcoyates – sapins Oyamel ou Abies Religiosa, de haute taille, qui peuplent la forêt en quasi monopole, ployant sous leur poids, d’autres voletant dans tous les sens, d’autres encore se posant sur les visiteurs.
.

C’est une zone de silence, on est prié de ne pas élever la voix; mais l´endroit est étroit et l’on se sert un peu, ce qui gêne pour communier avec ce mouvement de nature exceptionnel.

.

Nous y restons un bon moment, observant leurs mouvements incessants, que seul le vent sonorise, ces grappes compactes accrochées aux branches devenues lourdes, ces échappées vers le ciel azur, ces vitraux de poudre veinés de noir, traversés de lumière qui les rend translucides, ces demi-feuilles de papier oranges aux frises pointillées qui accomplissent leur destin – l’armée des Monarques en son quartier d’hiver préparant sa migration de retour.

.

Puis, chacun de nous reprend sa descente, avec arrêt colibris pour certains, plantes pour d’autres, portraits de Monarques solitaires ou en petits groupes ci et là pour d’autres encore.

.

Jeudi 7 mars 2013 : Michoacan

Deuxième jour de Monarques, cette fois au sanctuaire de Chincua. Départ à 8 h 30, traversée d’Angangueo. La région à des allures de massif jurassien.

.

Le site est à 3100 mètres. Nous décidons de monter à cheval vers les papillons, le chemin étant difficile, caillouteux, grimpant et descendant entre 3000 et 3400 mètres.

.

Au passage, au sommet d’un arbre, Pheuticus melanocephalus, un Pinson prédateur des papillons, tandis que passe une Fauvette rouge (Ergatus ruber – Chipe Rojo en mexicain), élégant passereau rouge à joues blanches. Des sauges, des menthes sauvages parfument le bois.

.

Quarante minutes sur le dos de Napoléon, un hongre bai brun maigrichon, qui souffle, trébuche parfois sur le relief du chemin, nous amène à 5 minutes à pied au sanctuaire.

.

Photo Jean-Baptiste Dumond
Photo Jean-Baptiste Dumond

 

Moins dense qu’El Rosario mais plus joli, plus varié, avec davantage de lumière et de plantes. Et toujours des milliers de Monarques qui volètent ou restent agrégés aux Oyamels ou se désaltèrent dans l’eau de petites rivières qui descendent vers la vallée.

.

Nombreuses copulations également, comme si la proximité du départ accélérait l’instinct de reproduction. La femelle est sur le dos, comme morte, le mâle s’acharne sur elle. J’en saisis un, il s’envole. Je touche la femelle, idem.

.

Tandis que le groupe s’éparpille, assis devant un lit de torrent sec, dans la musique sauvage du vent qui parcourt la forêt, je contemple les nuages de Monarques qui vont ci et là, passent et repassent d’arbres en arbres, de buissons en buissons, qui descendent à l’eau, qui se reproduisent, qui tombent au sol comme des feuilles d’automne et y meurent. Toute cette génération va mourir après avoir pondu, ou peut-être est-elle la nouvelle. Des œufs est sortie ou sortira celle qui va partir à la reconquête des territoires canadiens, mais qui ne le verra pas puisqu’il lui faudra trois générations pour l’atteindre.

 

Propos métaphysique : partir vers un but inatteignable. Le papillon ne le sait pas, nous si. En être capable ? À condition de faire sienne la devise d’Horace : “Carpe Diem” – cueille le jour ! Et d’être heureux de la route en cours plutôt que de s’impatienter de la destination non encore atteinte.

.

Nous rentrons à cheval par des raccourcis très raides que le cheval lui même hésite à gravir et qui oblige le meneur à le houspiller. Les deux, homme et animal, font le trajet jusqu’à 5 fois par jour le week-end.

.

Nous ne verrons plus les Monarques. Leur rencontre est peut être moins émouvante que celle des baleines, plus proches de nous à bien des égards, mais tout aussi extraordinaire ; nous ne pourrons jamais oublier le ballet aérien des Lépidoptères orangés et noirs dont l’espèce parcourt plus de 8000km chaque année pour accomplir son destin naturel. Mystère de la nature, basée sur une mémoire génétique ou une adaptation aux champs magnétiques, cette migration interroge savants et curieux. Mais saura-t-elle perdurer malgré les menaces climatiques ou destructrices de certains forestiers ?

.

Vendredi 8 mars 2013 : Michoacan – Mexico – Paris

Départ à 8 h 30 vers les pyramides – soleil et lune – de Teotihuacan, au nord est de Mexico, histoire de tuer intelligemment le temps avant le retour en France.

.

16 h, en route vers l’aéroport. Décollage 21 h 30, Adios Mexico!

.

Samedi 9 mars 2013

Atterrissage 14 h 45 Roissy, Bonjour Paris.

.

Voyage imaginé et organisé par Objectif Nature

.

Retrouvez la 1ère partie de ce sujet en cliquant ici.

.