Rio+20 : tout est (encore) un peu flou…

L’état des négociations dressé par l’une de nos journalistes à Rio.

.

par Dominique Martin Ferrari

.

Salle de presse du Sommet Rio+20 - Photo Bernard Desjeux

.

L’ambiance ici est un peu molle. Même le déploiement militaire incroyable de 1992 a disparu. Sans doute les politiques ne sont-ils plus aussi prestigieux, et seront moins nombreux. L’absence de Barack Obama n’est pas vraiment remplacée par la présence de François Hollande.

.

Les enjeux environnementaux disparaissent derrière les objectifs économiques. La Chine fait de la surenchère, hésitant à savoir où elle se place : pays en développement avec 18 % de sa population à sortir de l’extrême pauvreté, ou pays en passe de devenir une grande puissance et dans ce cas obligée de participer à la solidarité internationale…

.

Bref, tout est un peu flou, d’autant que Antonio Cariotta, ministre des affaires étrangères brésilien, a repris la main sur la conférence après une dernière nuit de négociations sans résultat. Un tiers seulement des propositions a fait l’objet d’un consensus et les négociations ministérielles se poursuivront jusqu’au sommet officiel des chefs d’État et de gouvernement du 20 au 22 juin..

.

Dans une grande déclaration à 15 h heure locale devant une salle bondée, il a cerné les thèmes prioritaires : océans, alimentation, énergie… Mais l’économie verte avait disparu des priorités alors qu’elle reste inscrite dans le draft. Comment comprendre la chose : le Brésil est très réticent à cette notion qui risque « de rajouter des pauvres aux pauvres ». Avec la Chine, le groupe des 77 refuse de travailler sur ce thème tant que les moyens pour y parvenir ne sont pas donnés.

.

Découvrez le numéro spécial Rio+20 de la lettre Options Futurs de Dominique Martin Ferrari en cliquant ici.

.

1 réflexion au sujet de « Rio+20 : tout est (encore) un peu flou… »

Les commentaires sont fermés.

situs togel terpercaya