Presse écrite

L’Écologiste n° 51 – Janvier – Mars 2018 : Quels jardins pour nourrir le monde ?

COUV (2)

Cultiver, c’est d’abord prendre soin du sol. Si nous voulons nourrir le monde, il est urgent de rendre aux sols leur fertilité. C’est le thème du dossier traité dans ce numéro. Laurent et Isabelle Urban parlent du sol vivant, Stephen Rostain explique comment créer du sol, Grégory Biton présente l’aquaponie, Jean-Paul Thorez (JNE) rappelle comment jardiner bio et Martin Crawford évoque son expérience de forêt-jardin. L’ensemble est tout à fait passionnant.

Également au sommaire un article intitulé « les leçons de l’affaire du glyphosate » où Jonathan R. Latham montre que combattre les substances chimiques au cas par cas est une stratégie perdante. Il préconise une campagne pour l’interdiction de tous les produits de synthèse. C’est global et radical mais lorsqu’on voit toute l’énergie et le temps dépensé pour faire interdire une molécule chimique, temps mis à profit par l’industrie pour mettre au point d’autres molécules pour la remplacer, on se dit que l’auteur de cet article a raison.

A noter encore l’édito pertinent de Thierry Jaccaud à propos de la position du Président Macron sur le nucléaire.
Danièle Boone


En kiosque, 6,00 € – www.ecologiste.org
Contact: Thierry Jaccaud. Tél. : 04 70 66 13 43 – thierry.jaccaud@orange.fr

Salamandre n° 242 – octobre – novembre 2017 : 10 rendez-vous zéro tabou

La sexualité des animaux, un sujet inépuisable. La revue des curieux de nature a choisi dix espèces pour dix leçons de sexe très animal. La mise en page privilégie en page de gauche une grande photo Noir et blanc de l’espèce en pleine action. Dommage que l’image des coronnelles lisses soit amputée à cause du pli. La page de droite est réservée au texte avec une illustration en couleur. Un quiz agrémente la page, une façon d’être interactif et de faire travailler les méninges du lecteur. Ces dix espèces naturellement n’ont pas été choisies au hasard puisqu’elles permettent de faire un tour d’horizon des différences de comportement sexuel entre les monogames, les polygames et les adeptes de la parthénogenèse bien sûr mais aussi les stratégies pour être l’élu soit par les batailles avec les rivaux soit en développant une séduction irrésistible.

A noter également, un quatre pages sur le lierre, une manne pour des tas d’animaux à l’automne et une randonnée en Arriège sur le traces des bouquetins.
Danièle Boone

7 € sur commande uniquement – www.salamandre.net

L’Écologiste n° 50 – octobre-décembre 2017 : Nouveaux regards sur l’animal

Pour son numéro 50, l’équipe de l’Écologiste a  souhaité réalisé un dossier exceptionnel intitulé « Nouveaux regards sur l’animal » et a réuni pour l’occasions, de grandes signatures:  le biologiste Pierre-Henri Gouyon, l’ethnoécologue Serge Bahuchet, l’historien Éric Baratay, l’éhologue Emmanuelle Poudebat, l’écrivain et traducteur Pierre Madelin, la philosophe Florence Burgat, la sociologue Jocelyne Porcher et la spécialiste en sciences de la conservation, Agathe Colleony. Il en résulte un panorama assez complet des regards portés actuellement sur l’animal et sa condition aujourd’hui. Il faut dire qu’entre le développement de l’éthologie et de la biologie, nos connaissances s’élargissent constamment et aujourd’hui, la maltraitance animale n’a plus aucune excuse.

Au sommaire également : Quel est le réel pouvoir de Donald Trump dans le domaine de l’écologie ? Un appel pour sauver la forêt de Bialowieza en Pologne, les drones et l’achat d’impulsion, l’humain génétiquement modifié dans les éprouvettes, etc.
Danièle Boone


En kiosque, 6,00 € – www.ecologiste.org
Contact: Thierry Jaccaud. Tél. : 04 70 66 13 43 – thierry.jaccaud@orange.fr

« La Vie » hors-série : Pleins feux sur le biomimétisme

« Il faut suivre le modèle du vivant pour survivre » affirme l’ancien président du Muséum National d’Histoire Naturelle, Gilles Boeuf. Et ce n’est pas seulement un naturaliste qui le dit. Aujourd’hui le biomimétisme devient une source d’inspiration dans de nombreux domaines  : la technologie, l’architecture, l’agriculture et même l’organisation des sociétés humaines !

Ce hors-série de l’hebdomadaire La Vie fait un tour d’horizon très détaillé de cette démarche qui incite à copier pour mieux produire, imiter pour moins polluer et s’inspirer pour mieux vivre. On y trouve notamment le récit d’une rencontre avec Maurice Chaudière qui a inventé une nouvelle forme de ruche respectueuse de la vie des abeilles relatée par notre confrère Jean-Claude Noyé (JNE) et un entretien signé Olivier Nouaillas (JNE) avec le botaniste Francis Hallé qui nous invite à nous inspirer des plantes pour cultiver la résilience.
Carine Mayo


En 
kiosque ou sur www.laboutiquelavie.fr. Prix : 6,90 €

Salamandre n° 240 – juin-juillet 2017 : l’olivier, portrait d’un sage

Ses voisins, l’amandier, le chêne vert et le figuier, cèdent volontiers à l’olivier le titre de roi de la Méditerranée. Arbre de sagesse, de paix, de réconciliation, de longévité ou de victoire, aucun végétal ne s’est vu associé à autant de noblesse dans l’Ancien monde. C’est à cet arbre que ce nouveau numéro de la Salamandre consacre son dossier.

On y découvre le témoignage tout à fait exceptionnel d’une cigale qui l’habite. Cette petite fiction à la fois très réaliste et très poétique est agréablement illustrée de dessins.

La rubrique « De saison – tout près d’ici », nous invite à la rencontre de la belle onagre, cette élégante fleur qui s’ouvre la nuit. Quant à la balade, elle nous entraîne sur les sentiers de vallée de la Sye, au pied du Vercors.
Danièle Boone

7 € sur commande uniquement – www.salamandre.net

L’écologiste N° 49 – Mai-juillet 2017

Sauver les abeilles titre ce nouveau numéro de l’Écologiste. Le dossier qui leur est consacré commence par un article historique qui remonte à l’Antiquité lorsque « son miel nourrissait Zeus enfant ». Pour Aristote déjà, la ruche est un microcosme. Puis on découvre les abeilles sauvages en compagnie de Nicolas Vereecken. Et bien sûr, la question de savoir ce qu’il se passerait s’il n’y avait plus d’insectes pollinisateurs est posée. Parmi les réponses, il faudrait augmenter les terres cultivées entre 15 et 42 %.

Également au sommaire de ce numéro : L’alliance des peuples premiers contre les oléoducs: Comment évaluer notre impact sur la planète ? Le Brexit : une chance pour l’écologie ? L’exception agricole; une solution?
Danièle Boone

En kiosque, 6,00 € – www.ecologiste.org


Contact: Thierry Jaccaud. Tél. : 04 70 66 13 43 – thierry.jaccaud@orange.fr

Les 4 saisons du Jardin Bio – Hors série n° 13 – Le retour à la terre

On assiste aujourd’hui à une explosion des microfermes, exploitations agricoles caractérisées par leur petite taille. Les journalistes des quatre saisons sont allé à la rencontre de ces pionniers qui démontrent qu’une autre agriculture est possible. Ce mouvement compte beaucoup de néo-ruraux. La première difficulté est l’acquisition de terre. Victime de la pression du marché immobilier et de la spéculation, le pris des terres agricoles est aujourd’hui déconnecté de leur valeur réelle. Sans compter que, souvent, la préférence est donnée à l’agrandissement des exploitations et non à la création de petites structures autonomes. Plusieurs solutions existent néanmoins parmi lesquelles on trouve l’achat en commun ou le recours à Terre de liens.

« De la Normandie aux Alpes, de la Touraine à l’Alsace en passant par les toits de la capitale, des avant-gardiste, des jeunes exploitants, des rêveurs pragmatiques racontent la sueur, les satisfactions, les difficultés, l’indépendance, le respect… la vérité de leur travail, de leur vie dans et avec la terre, » annonce dans son édito Véronique Buthod, rédactrice en chef déléguée. De fait, la plupart de ces « aventuriers » de la terre faisaient un autre métier avant. Ils viennent à la terre par idéal, par choix de vie. D’emblée, ils acceptent de petits salaires compensés selon eux à une qualité de vie. Carine Mayo (JNE) nous emmène à la rencontre de l’agriculture urbaine. Une utopie, demande-t-elle ? S’il est impossible pour ces micro fermes urbaines de subvenir aux besoins alimentaires de la population d’une grande ville, elle peut cependant y participer. La ville de Paris, notamment, devraient aider à leur installation plus d’une trentaine de micro-agriculteurs.

Tous les micro-fermiers rencontrés donnent leurs conseils, reflets de leurs expériences. En effet, dans tous ces reportages où il est beaucoup question de permaculture, l’échange et le partage sont la base de cette agriculture de demain. Ce hors série comme incitateur d’ouverture, de créativité et d’expérimentation est vraiment passionnant.
Danièle Boone


Éditions Terre vivante, 7,70 € – www.terrevivante.org

Contact presse : Christine Corbet. Tél. : 04 76 34 80 87 – christine.corbet@terrevivante.org

Salamandre n° 239 – avril mai 2017 : le chevreuil sort du bois

Il était une fois un herbivore forestier. Aujourd’hui, le chevreuil habite aussi les champs. Voilà qui justifie le titre accroche de ce numéro de printemps. Le dossier est donc consacré à ce mammifère relativement facile à observer. L’homme et le chevreuil cohabitent depuis des millénaires mais la liaison est souvent dangereuse surtout pour l’animal. Chaque année, 2,5 millions de chevreuils sont abattus en Europe. Régulation indispensable ou massacre gratuit ? les points de vue de Charlotte Chandosné, directrice de la fédération de chasseurs de Haute-marne et de Marc Giraud (JNE) et porte-parole de l’ASPAS s’affrontent. A noter dans ce dossier très complet, l’étonnant article sur « le digesteur magique ». Le chevreuil possède quatre estomacs et une machinerie digestive digne de l’imagination de Léonard de Vinci.
Danièle Boone

7 € sur commande uniquement – 
www.salamandre.net

L’Écologiste N° 47 – décembre 2016 – février 2017

Que ton aliment soit ton seul médicament disait le médecin grec Hippocrate. Qu’est que l’alimentation préventive ? Comment nourrir notre microbiote ? Le bio est-il meilleur pour la santé ? Quels qont les aliments anticancer ? La viande, la santé et le climat. Qu’est qu’un bon pain ? Autant de questions auxquelles posée dans le dossier consacré à l’alimentation santé.
Au sommaire également, la nature oubliée, un intéressant article de Philippe Jacques Dubois (JNE) où il explique comment dans notre société d’immédiateté et de court-terme, la mémoire se défile alors que nous devrions au contraire nous servir à plein de notre passé pour assurer notre futur. A noter également un article hommage sur Bill Mollison, le fondateur de la permaculture.
Danièle Boone

En kiosque, 6,00 € – www.ecologiste.org

Contact: Thierry Jaccaud. Tél. : 04 70 66 13 43 – thierry.jaccaud@orange.fr

Présence n° 3 – Choisis la Vie ! Approche spirituelle de l’écologie

PresenceCe gros numéro de 144 pages est une invitation à la réflexion sur notre place ici-bas, notre relation à la nature, notre évolution et celle de la planète Terre. La crise écologique est, de toute évidence, aussi une crise de sens, une crise spirituelle. « Il ne s’agit plus seulement d’accumuler un certain nombre d’outils pour mieux respecter la nature, la terre qui nous porte et nous nourrit et les êtres vivants qui l’habitent, mais de développer, en parallèle à ces gestes indispensables, une posture intérieure qui pourra les fortifier et leur donner du sens » écrit Jean-Côme Renaudin, directeur du Forum104 qui publie la revue.

L’ensemble des textes est ordonné selon sept catégories : chercher l’équilibre vital, contempler – regards chrétiens sur l’écologie , rencontrer – regards croisés des traditions sur l’écologie, se relier à la nature et au vivant, communier à la chair du monde, incarner notre corps, cette terre sacrée et ouvrir de nouveaux chemins. La parole est donnée à toutes les religions.

Au cœur de cette « crise », certains ont osé rêver un monde plus durable et plus harmonieux, se lever et retrousser leurs manches. On retrouve Pierre Rabhi (L’écologie est spirituelle), Mathieu Ricard (Plaidoyer pour les animaux), Jean-Marie Pelt (Le principe d’associativité, principe de vie), Nicolas Hulot (Terre promise) mais aussi le patriarche Bartholomée 1er (Pour une spiritualité écologique), le rabin Marc Raphaël Guedj (Prier et devenir le bruissement du monde). Dominique Lang (Le temps d’une écologie entière), Bernard Boisson (Se relier au vivant immémorial de la terre),Roland de Miller (Plaiodyer pour les arbres), trois membres des JNE, ont collaboré à ce numéro très riche réalisé sous la houlette de Christine Kristof-Lardet, rédactrice en chef.

Danièle Boone

Présence, Les cahiers du Forum104, 15 €
Contact : Christine Kristof-Lardet, rédactrice en chef – kriska@club-internet.fr