Presse écrite

Science et Vie Hors Série : Nucléaire, le Choc

Science et Vie nous propose un hors série très complet sur le nucléaire. Ce numéro est bien sûr consacré pour l’essentiel à la catastrophe de Fukushima, dont le déroulé (à travers une série de photos en doubles pages) et les conséquences sont clairement expliqués. Mais l’impact de cet accident majeur dans le monde et en France est aussi abordé. Ce hors série, auquel a collaboré notamment Yves Sciama (JNE), se termine par deux dossiers consacrés aux leçons de Tchernobyl et d’Hiroshima. Un dossier de référence à conserver.
(Laurent Samuel)

Science et Vie Hors Série : Nucléaire, le Choc, 5,90 € – www.science-et-vie.com

Terre Sauvage n° 270


Le nouveau Terre Sauvage est arrivé hélas, il faut le dire, le magazine est de moins en moins sauvage et de plus en plus, en séduction… non pas du lectorat mais des annonceurs. Les nouvelles rubriques, « jardin », « cuisine » et « bien être » sont totalement conso et pourraient tout aussi bien être dans un « féminin ». Autre tendance hérissante : la pipolisation. A-t-on vraiment besoin de découvrir le marais poitevin avec Jean-Louis Foulquier ? J’ai beaucoup d’estime pour ce monsieur et sa passion de la chanson mais côté nature, ses commentaires sont plutôt désopilants. D’ailleurs, dans ce sujet, on ne nous épargne aucun cliché, « la Venise Verte », les « bayous du Poitou », etc. On nous promet pour le prochain numéro la découverte des gorges de la Loire avec deux footballeurs, Patrick Revelli et Loïc Perrin. Aïe ! Par contre, les randos en formule  guide détachable est une excellente initiative.

Le « Voyage » a perdu son qualificatif « nature ». Consacré à Mayotte, ce sujet intitulé «L’île-lagon aux senteurs d’ylang-ylang », un programme sable blanc et doigts de pied en éventail en quelque sorte, pourrait lui aussi être dans n’importe quel magazine. Parmi les nouvelles rubriques, notons encore, une double « questions/réponses » empruntée à Ça m’intéresse sensée répondre aux questions des lecteurs et une double « Action » qui pourrait bien être empruntée à La Salamandre. L’entretien (avec le philosophe Alain Leygonie dans ce numéro) est heureusement maintenu dans une rubrique nommée « Idée » qui remplace « le grand témoin ».

Bon, le premier numéro d’une nouvelle formule, souvent trop peaufiné, n’est pas forcément le meilleur. Mais les indices ne sont pas prometteurs. Même la base line est à la baisse : « Un autre regard sur la nature » est devenu « Vive la nature ! ». Jean-Jacques Fresko, le rédacteur en chef qui n’écrit plus un édito mais un post-scriptum nous dit « nous avons voulu vous rendre la nature encore plus proche, plus humaine » . Et voilà le mot est jeté ! La nature se doit d’être humaine, bien domptée. « Pas réservée aux naturalistes (…) pas confisquée par quelques initiés sentencieux », poursuit Fresko. No more comment.
(Danièle Boone)

Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Ça m’intéresse Hors-Série Vivre Mieux

Le mensuel Ça m’intéresse lance un hors-série sur l’écologie, sous-titré « les bonnes idées qui changent la vie ». Le dossier du premier numéro est consacré aux produits bio, dans le domaine de l’alimentation, mais aussi de la maison et des cosmétiques. On y remarque la signature de Carine Mayo (JNE). A signaler aussi une excellente enquête d’Isabelle Verbaere sur les produits sans huile de palme. Sous le titre « ils l’ont fait », ce hors-série fait aussi la part belle à toutes sortes d’expériences positives comme la création d’une monnaie locale à Villeneuve-sur-Lot ou les « bus cyclistes » de Toulouse. Des bonnes idées que l’on a envie de partager et de faire connaître, comme l’explique dans son édito Frédéric Karpyta, responsable éditorial de ce hors-série. En résumé, un magazine résolument concret, mais qui, loin du système D individualiste, souligne l’urgence et la désirabilité de solutions collectives.
(Laurent Samuel)

 

Ça m’intéresse Vivre Mieux, en kiosques, 4,90 euros

 

 

Silence n° 368


Ça marche, de plus en plus, pour se déplacer,  pour le plaisir, pour se transformer, pour militer… Une des photos publier montre l’homme qui marche, célèbre sculpture de Giacometti, et un visiteur qui lui aussi marche dans l’autre sens. Lequel suivre ? Celui qui va avec un monde qui va toujours de plus en vite et nous entraîne toujours plus loin de nous, ou le chemin du temps retrouvé, car c’est cela aussi la marche, du recul par rapport à la folle allure qui nous envourne tant et si bien qu’on en oublie de penser ! A noter encore un article intitulé « Sables bitumineux : l’impasse énergétique » et un autre sur la « Désobéissance dans les services publics » et pour finir, la rencontre avec la communauté de paix San José d’Apartado, prise entre deux feux, au milieu du fracas des armes colombiennes.
(Danièle Boone)

Silence, 4,60 € – www.revuesilence.net

Terre sauvage n° 269


A la une, l’ours slovène. Le photographe Bruno d’Amicis avec deux cinéastes slovaques rencontré par hasard  lors de sa quête du plantigrade nous offre quelques superbes images notamment d’une ourse et ses oursons et l’occasion de découvrir cette belle nature slovène. La rubrique « nature d’ici » est consacré à la Brenne. Un bon papier signé de Maurice Soutif illustré de dessins mais dans lequel on n’apprend rien de nouveau. Le Brenne est un sujet récurent. On comprend, c’est tellement beau ! Goût d’ailleurs encore avec deux sujets quasi aux antipodes, Polynésie et Norvège. Le grand témoin, Tui De Roy, une photographe animalière, raconte son parcours, depuis son enfance aux Galápagos jusqu’à son rêve d’Antarctique. Enfin, les sentiers nature nous proposent de randonner autour d’Albi.
(Danièle Boone)



Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Environnement magazine N°1665


La foresterie menace-t-elle la forêt ?
Le titre de l’enquête menée par Cécile Michaut  a le mérite de poser la question de façon claire alors que 2011 a été proclamée  Année internationale de la forêt par l’ONU. Pour être encore plus clair, on pourrait préciser ainsi : La foresterie menace-t-elle la forêt française ? puisque c’est le contenu exact de cette enquête touffue. Pour rappel ce thème était également celui du colloque organisé par les JNE (lire le compte-rendu) le 11 février 2011.

Le débat et les partis en présence sont clairement identifiés avec d’un côté la « foresterie » représentée par les partisans d’une forêt gérée prioritairement pour la filière bois, et de l’autre, les partisans d’une forêt multifonctionnelle utilisée pour la filière bois, mais aussi pour la préservation de la biodiversité, de la qualité de l’eau et des paysages, sans omettre l’aspect « accueil du public ». Le débat est d’actualité puisque le prochain protocole d’accord entre l’Etat et l’Office national des forêts (ONF) doit être signé prochainement pour 2012-2016.

Comment concilier tous ces objectifs à priori difficilement compatibles ?  Les chiffres cités dans l’enquête laissent apercevoir l’ampleur du problème :  la France est déficitaire de 2 milliards d’euros dans son approvisionnement en bois alors que les forêts couvrent 30% du territoire et que les 3/4 sont privées… C’est dans ces conditions que la filière bois veut produire plus pour répondre à la demande d’un marché naissant comme celui du bois-énergie ou en pleine expansion comme celui des maisons en bois (le marché des maisons en bois a été multiplié par trois entre 2000 et 2008) . Pour y parvenir, la filière préconise de changer les pratiques de gestion actuelles : abandon de la forêt multifonctionnelle et de la régénération naturelle au profit d’une forêt productive avec la plantation d’espèces sélectionnées (comme en Allemagne), plantation massive de résineux, etc. En face, les partisans d’une forêt multifonctionnelle annonce que la « biodiversité est utile pour produire à plus long terme ».

Gageons qu’un protocole sera signé en tenant compte de tous les points de vue, mais dans le sens d’une forêt multifonctionnelle. Il y a cependant un point essentiel sur lequel tous sont d’accord : c’est celui d’une meilleure exploitation des forêts privées puisque comme le souligne Cécile Michaut « 80% des volumes supplémentaires à récolter se cachent dans les forêts privées, morcelées et donc coûteuses à exploiter
Comment pousser les 3,5 millions de petits propriétaires forestiers à bien gérer leurs petits bouts de forêts de façon rentable ou gratuite ? Quelques solutions se profilent, que je vous laisse le soin de découvrir dans la deuxième partie de cette enquête foisonnante !

A lire également dans ce numéro, deux pages sur les enjeux du « Bruit », signé par Olivier Descamps. Quatre nouveaux observatoires du bruit vont voir le jour en 2011 dans le quart sud-est du pays. Deux existent déjà, Acoucité (Lyon) et Bruitparif (Ile de France). Le rôle de l’observatoire est de proposer des solutions aux nuisances sonores… et au pouvoir politique. L’article décrit le fonctionnement efficace de ces structures et cerne judicieusement la question de leur financement… qui demeure incertain.

Enfin un dossier « Friches industrielles, les outils de la reconquête » traite de l’état des sols (pollués ou non) et de sa future prise en compte dans les documents d’urbanisme. Quels outils sont mis à la disposition des collectivités locales pour connaître le niveau de contamination d’un sol ? Quel prestataire de qualité certifiée choisir pour recycler une friche industrielle et à quel prix ?
(Cécile Arbona)

En kiosque, 4,90 € – www.environnement-magazine
Publié par le groupe Victoires-Editions. Tél.: 01 53 45 89 00 – redaction@environnement-magazine.fr

Salamandre n° 202


Le poil est partout. De pelage en feuillage, de cils en bacille, de fourrure en chevelure, Karine Poitrineau explore la jungle des toisons animales et végétales. Le sujet très bien illustré de ce dossier inattendu s’avère tout à fait passionnant et extraordinairement diversifié car les poils sont absolument partout. Même les vers d’apparence si lisse en ont ! A côté du dossier, deux doubles sont consacrées au canard colvert, tellement commun, qu’on oublie de le regarder. Laurent Willenegger nous démontre qu’on a bien tord. L’oiseau est superbe. A noter aussi la balade du mois à la découverte du Paris côté nature sur les pas de Frédéric Malher, prof de Sciences de la vie et de la terre et aussi vice-président très actif du Corif (Centre Ornithologique d’Ile de France). Et comme d’habitude, la Petite Salamandre décline le même dossier thématique pour les enfants à côté de leurs rubriques d’éveil à la nature et de jeux.
(Danièle Boone)


6 € sur commande uniquement. Tél.: 03 81 39 24 24 – www.salamandre.net
Contact Presse : Camille Carlier. Tél. : 06 60 67 52 76 – camille.carlier@questiondegout.net

Les cahiers techniques de la Gazette des Terriers


Ce numéro des « Cahiers techniques de la Gazette des Terriers » raconte tout sur les pelotes de réjection, ces parties non digérées de leurs repas que les oiseaux recrachent par le bec. Pour les enfants, quel plaisir de fouiller dans une pelote, d’y trouver des os et de reconstituer des squelettes de petits animaux ! Comment trouver des pelotes dans la nature, les identifier, les désinfecter, les conserver ou les disséquer ? Cette brochure donne de nombreux conseils pratiques : un bref coup de micro ondes pour stériliser une pelote, un spray de laque à cheveux pour la conserver, par exemple ! Puis elle propose des clés de détermination des ossements trouvés à l’intérieur. Un guide aussi bien destinée à de jeunes lecteurs qu’à des animateurs, à qui il prodigue également de précieuses recommandations. Des fiches sont téléchargeables sur le site des CPN : cherchez « Activités nature » puis « Oiseaux ».
(Marc Giraud)

CPN – Abonnement pour 4 numéros et 4 cahiers techniques, 27 € – www.fcpn.org
Contact presse: Laëtitia Garlantezec. Tél. 03 24 30 29 35 – presse@fcpn.org

Terre sauvage n° 268 – février 2011


Francis Hallé est le grand témoin de ce numéro consacré aux forêts, année internationale oblige. En ouverture du numéro, il nous entraîne pour une découvertes émerveillée des forêts tropicales car, malgré les années qui passent, la passion de l’amoureux ne faiblit pas. Bien au contraire, il est plus que jamais engagé dans sa sauvegarde. Un dossier est ensuite consacrée aux forêts mythiques d’Europe. C’est une tentative généreuse mais une seule double par forêt laisse franchement sur sa faim. L’espèce animale est consacré au casse-noix moucheté, le bel oiseau qui fait équipe avec les pins cembro. Le voyage nature nous amène à la forêt primitive du parc national de Garajonay dans les Canaries.
Membres des JNE ayant collaboré à ce numéro : Denis Cheissoux, Emmanuelle Grundmann, Catherine Perrin, Jean Robert
(Danièle Boone)

Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

L’oiseau Mag n° 101


C’est toujours un plaisir de recevoir cette revue bien imprimée. Le dossier de ce numéro hivernal signé par Yves Thonnerieux (JNE) est consacré à l’univers sensoriel des oiseaux. Il passe en revue les cinq sens des oiseaux. Comme pour nous, la vue est primordiale mais tous ne sont pas logés à la même enseigne. Question d’évolution, ainsi les nocturnes ne s’embarrassent pas de la vision des couleurs qui ne leur servirait à rien. Deuxième sens par ordre d’importance : l’ouïe. Par contre au niveau du goût, pas terrible. La langue de la plupart des espèces est rudimentaire et coriace, à l’exception de quelques familles comme les perroquets. Yves Thonnerieux analyse ensuite l’odorat et le toucher citant par exemple cet urubu à tête rouge engagé dans la police allemande pour détecter grâce à son nez les cadavres de personnes disparues en pleine nature, ce pour quoi les chiens policiers ne sont pas doués. Enfin, il évoque la possibilité d’un mystérieux sixième sens. Comment font les coucous, demande-t-il, élevé par un couple de passereaux bien de chez nous, pour trouver son chemin migratoire vers l’Afrique. Une question qui titille d’ailleurs tous les scientifiques. En plus de ce dossier passionnant, à noter un joli sujet sur la Camargue enneigée avec des photos d’Elisabeth Faivre-Thévenet et un voyage au Pantanal de Laurent Cocherel.
(Danièle Boone)

Sur abonnement : www.lpo.fr/oismag/index.shtml