Adultes

Tout est prêt pour que tout empire – 12 leçons pour éviter la catastrophe par Hervé Kempf (JNE)

KempfCrise écologique, crise financière, terrorisme… Comment en est-on arrivé là ? Pour montrer que tout est lié, Hervé Kempf revisite l’histoire contemporaine depuis les années 1970 jusqu’à nos jours. Au-delà des bouleversements géopolitiques, il montre l’énorme dépendance des États au pétrole qui guide la vie politique et économique et crée le changement climatique, l’accroissement vertigineux des inégalités qui conduit à l’épuisement des ressources naturelles, l’intégrisme qui se nourrit de toutes les failles de nos sociétés. Mais il ne veut pas se résoudre à cette chronique d’une catastrophe annoncée et dresse brièvement quelques pistes pour un avenir meilleur. Une analyse synthétique des événements des 40 dernières années qui éclaire utilement le présent.


Éditions du Seuil, 112 pages, 15 € – www.seuil.com
Contact presse : Marie-Claire Chalvet. Tél. : 01 41 48 83 51 – mchalvet@seuil.com
(Carine Mayo)

Ce chat qui a changé ma vie par Anne-Claire Gagnon – préface Matthieu Ricard

ChatMagnifique série de témoignages, souvent bouleversants, ce livre réuni 50 histoires vraies de personnes connues ou anonymes et du félin qui a marqué leur existence. Il les décrit avec une poétique sobriété. Certains récits sont tristes, d’autres joyeux, tous sont émouvants. Ils nous racontent, comme le dit Matthieu Ricard dans la préface, combien les animaux domestiques que nous avons aimés « nous ont ouvert les yeux sur l’intelligence animale et sur le fait qu’ils ressentent des émotions, des joies et des peurs, de la curiosité et de l’ennui, qu’ils puissent être tristes ou honteux et qu’ils aiment jouer ».

Anne-Claire Gagnon est une vétérinaire spécialisée dans le comportement des félins, et a déjà signé le succès « Zen, 360 méditations à plier ». Ce dernier livre, réédition luxueuse de « Ce chat qui a changé ma vie » est « Artfold », car c’est aussi une sculpture zen à plier selon les indications. Et après pliage, devinez l’animal qui apparaîtra ?


Larousse, 19,95 €
Contact presse : Sylvie Triau. Tél.: 01 44 39 43 88 – striau@larousse.fr
(Marc Giraud)

L’odyssée de l’abeille – Collectif

AbeilleCe petit livre est une agréable initiation sur l’abeille domestique, avec une présentation de la biologie, de la fabrication du miel, et répond aux questions de base. Il se termine avec quelques recettes, jeux et bricolages à l’intention des enfants. Son originalité vient du concept qui l’a fait naître, mis au point et chapeauté par Pascale Félix, Mireille Mirej de l’association La Pépinière du Pré et des salariés d’un chantier atelier d’insertion dans le cadre de leur accompagnement de retour à l’emploi. Sa gestation a été de 9 mois. Les auteurs ont utilisé ou restauré des compétences qu’ils ne savaient pas posséder : écriture, dessin, photo… Leurs créations ont été amendées et valorisées pour devenir ce livre dont ils peuvent être fiers. Soixante-dixième ouvrage publié par Le Pré du Plain, ce documentaire de la collection « Restituer et transmettre » est le premier d’une longue série. Ça valait le coup d’être signalé.


Le Pré du Plain/La Pépinière du Pré, 10 € – lapepinieredupre.free.fr
Contact tél.: 01 34 70 19 06 et 06 07 57 07 38 – lepreduplain@free.fr
(Marc Giraud)

Adélie terre & mer par Vincent Munier (JNE), Laurent Ballesta

munierDifficile de parler de ces deux livres, tant il ne vient qu’une idée à l’esprit : c’est BEAU. De la beauté pure, onirique, prenante… Dans un luxueux coffret cartonné, les ouvrages de deux photographes de grand talent sont réunis. L’un reste sur terre, ou plutôt sur la banquise, l’autre plonge sous la glace. Vincent Munier nous dévoile la Terre Adélie, Laurent Ballesta la Mer Adélie. En jaillissent deux univers esthétiques féeriques.

Comme toujours avec Vincent Munier, les compositions sont parfaites, à croire que les animaux et les paysages se sont positionnés pour faire de la photo un tableau étonnamment maîtrisé. Le blanc domine, enveloppe, résume. Laurent Ballesta nous invite dans un monde de bulles argentées et de bleus sombres, pour une vision nouvelle des manchots, des phoques ou des méduses polaires. Du grand art. Il y a le rêve, mais aussi la réalité : le prix élevé de ce bel ensemble empêchera son accessibilité à tous.


Coédition Kobalann (fondée par Vincent Munier) et Paulsen, 2 x 104 pages, 110 €
Contact presse : Marine de Lacoste – contact@kobalann.com
Chez Paulsen : presse@editionspaulsen.com
(Marc Giraud)

Le génie de l’arbre par Bruno Sirven

arbreDepuis vingt ans Bruno Sirven, géographe spécialiste du paysage et des arbres, prend des photos, engrange des témoignages, collectionne les données, arpente, observe, explore pour approcher le « génie de l’arbre ». Avocat passionné des arbres, il montre comment les arbres sont des acteurs essentiels de la biodiversité. « Un arbre ne vit jamais seul, écrit-il. C’est un habitat peuplé à tous les étages, dans le sol et dans les airs, du bout de la plus infime racine jusqu’à l’extrémité ultime de la cime où il héberge, tel un village vertical, des résidents de toute nature. » La mort de l’arbre n’est d’ailleurs pas celle des hôtes qu’il abrite, au contraire. « Même mort, l’arbre continue à donner la vie et préparer le terreau en se décomposant pour mieux accueillir ses successeurs. Il continue à être un lieu de vie et d’étape. »

Les botanistes trouveront des pages passionnantes sur les performances des résineux comparés aux feuillus, sur la vitalité sans égal des arbres ou sur les échanges souterrains encore très mal connus entre les racines et les champignons. Les environnementalistes trouveront des arguments. Dans un langage clair et imagé, l’auteur démonte, par exemple, les mécanismes qui font de l’arbre une sorte d’arrosoir inversé qui collecte la vapeur d’eau via son houppier avant de la restituer sous la forme d’une vapeur invisible.

Le livre se prolonge par plusieurs chapitres sur la place de l’arbre dans les paysages. À travers une multitude d’exemples, Bruno Sirven démontre tout ce l’arbre peut apporter à l’agriculture moderne. « Lorsqu’il y a des arbres, on ne sait pas vraiment comment ça marche, mais on sait que, lorsqu’il n’y en a pas, ça ne marche pas. » Autrement dit, il est difficile de dire précisément tout ce que l’arbre apporte de positif à la société. Il est encore trop mal connu. En revanche, il est certain que sa raréfaction ou son absence ont des conséquences négatives. Un livre essentiel donc.


Éditions Actes Sud, 432 pages, 42 € – www.actes-sud.fr
Contact presse : Sophie Patey. Tél.: 01 55 42 14 43 – s.patey@actes-sud.fr
(Danièle Boone)

Écologiser l’homme par Edgar Morin

morinL’écologie est une donnée fondamentale de la pensée humaniste d’Edgar Morin. Précurseur dans les années 1970 avec un texte intitulé « L’an I de l’ère écologique », le philosophe n’a cessé depuis de réfléchir, ajuster, chercher à convaincre d’une nécessaire « écologisation » de la politique. « Le temps n’est plus à se lamenter sur les catastrophes écologiques. Ni à imaginer qu’à lui seul, l’essor des technologies pourrait y porter remède. Le sursaut salvateur ne peut venir que d’un immense bouleversement de nos rapports à l’homme, aux autres vivants, à la nature. » écrivait déjà Edgar Morin en octobre 1989.

Cet ouvrage rassemble en effet des textes dont la publication s’étale de 1972 à 2012, avec une introduction et une conclusion inédites. Fausse solution de la croissance verte, dégâts de la pensée spécialisée, outils de réflexion, propositions concrètes, etc., les thèmes sont divers. Dans sa conclusion, il souligne qu’un système qui n’arrive pas à traiter ses problème vitaux, ou bien se désintègre, ou bien arrive à se métamorphoser en un métasystème plus riche, plus complexe, capable de traiter ces problèmes. Pour finir, Edgar Morin se veut optimiste sur les raisons d’espérer citant Hölderlin « là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve ».


Lemieux éditeur, 133 pages, 16 € – www.lemieux-editeur.fr
Contact presse : presse@lemieux-editeur.fr
(Danièle Boone)

Une année au jardin bio – Les secrets de Terre vivante – Collectif

jardinCe livre invite à découvrir les jardins de Terre vivante qui ont vu le jour en 1994, dans un espace préservé au cœur d’un vallon boisé, entouré des sommest alpins du massif du Dévoluy. Les jardiniers de ce lieu unique où se mêlent sauvage et cultivé dans un paysage extraordinaire nous livrent leurs secrets au fil des mois.  On découvre ainsi les textes plein de poésie de Geneviève Nicolas, ses conseils, ses astuces ainsi que ceux de Pascal Aspe, Brigitte Lapouge-Déjean, Denis Pépin, Michel Audureau et Alain Pontoppidan et plein de photos.

Éditions Terre vivante, 160 pages, 19,90 € – www.terrevivante.org
Contact presse : Agathe Béon. Tél.: 04 76 34 26 60 – agathe.beon@terrevivante.org
(Danièle Boone)

Demain et après… Un nouveau monde en marche par Cyril Dion

demainL’immense succès de « Demain » a été une formidable bonne nouvelle car le film montre que partout dans le monde naissent des initiatives qui relèvent d’une nouvelle philosophie, d’une communauté de pensées entre tous ces acteurs qui ne se connaissent pas, un nouveau projet de société. Ce livre du film, une réédition augmentée du récit de « l’après demain » et des actions nées du film et un bilan un an après. Le DVD est inclus.


Éditions Actes Sud, 384 pages, 25 € – www.actes-sud.fr

Contact presse : Sophie Patey. Tél.: 01 55 42 14 43 – s.patey@actes-sud.fr
(Danièle Boone)

Les animaux en voie de disparition dans l’Art contemporain – Collectif, coordination Colette Abatte et Laurent Piolé (JNE)

art-animalierBeaucoup de félins, d’ours, de loups et de singes pour ce volume IX des la collection « Art animalier ». Le thème porte sur les espèces en voie de disparition, et montre ces animaux de plus en plus rares, comme les témoins d’un monde qui disparaît devant nos yeux. Contrairement à ce qui s’est passé sur d’autres titres, les artistes ont ici globalement une approche esthétique de leurs sujets assez homogène, avec des styles allant du réalisme à l’hyperréalisme, qu’ils soient peintres ou sculpteurs. Cela est peut-être dû au thème, qui pousse à faire figurer essentiellement des gros mammifères.

Cette collection a le grand mérite de publier des artistes peu ou pas connus, mais on peut regretter l’absence depuis le début des grands noms de l’art animalier, tels Christophe Drochon, François Desbordes, Jacques Rimes, Denis Clavreul, Jean Chevallier, Catherine Chailloux et tant d’autres qui suivent leur traces. La préface, ou plutôt les préfaces, sont dues à Jean-Claude Nouët, de la Fondation Droit Animal, et Chanee, fondateur de l’association Kalaweit, qui s’occupe des gibbons sur Bornéo et Sumatra. Et un coup de chapeau à Colette Abatte et Laurent Piolé (JNE), les initiateurs de cette maison d’édition au service de l’art animalier !


Éditions Abbate-Piolé, 40 € – www.art-animalier.fr et www.ap-prod.fr
Contact : 09 88 99 38 97
(Marc Giraud)

Le Petit Larousse des Abeilles et de l’Apiculture – Collectif

abeillesOn compte 1,3 million de ruches en France. Larousse a donc édité un guide pour tout savoir sur les abeilles, leur origine, leur façon de s’organiser et de vivre. Il permet aux débutants de fonder une colonie et de fabriquer des ruches pour produire son propre miel. L’ouvrage aborde aussi les maladies des abeilles, en mettant en avant les méthodes écologiques. Enfin, en dehors de la récolte de miel, le guide explique comment collecter la cire et fabriquer des objets décoratifs ou du cirage écologique et avec le miel ou la propolis comment préparer des pastilles contre la toux ou encore un baume pectoral naturels.


Éditions Larousse, 224 pages, 22,95 € – www.editions-larousse.fr
Contact presse : Sylvie Triau. Tél. : 01 44 39 43 88 – striau@larousse.fr
(Christine Virbel)