LIVRES

Plantes sauvages comestibles par François Couplan

On ne présente plus François Couplan, l’homme qui cueille la nature dans les prés et les bois. Ce passionné nous livre un nouvel opus : 200 plantes décrites et 120 recettes originales. L’auteur rappelle l’histoire de la relation de l’homme avec les plantes sauvages lorsque celui-ci s’en nourrissait et se soignait. Cette aventure a pris naissance au temps des cueilleurs-chasseurs. Mais, avec la révolution industrielle, tout ce savoir s’est peu à peu perdu. Aujourd’hui, avec le retour à la nature, la donne s’est renversée. Il est de bon ton désormais de cuisiner les herbes sauvages comme Michel Bras et Marc Veyrat, les grands chefs pionniers. François Couplan rappelle l’intérêt des plantes sauvages comestibles, souvent bien plus riches en composés actifs que les plantes cultivées et surtout, il nous appelle à la modération, ce qu’il nomme « cueillir en pleine conscience ». En effet, il important de respecter la ressource même lorsqu’il s’agit de plantes aussi abondantes que l’ail des ours. De précieux conseils donc, pour les reconnaître, les cueillir et les consommer respectueusement. 


Éditions Larousse, 24,95 € – www.editions-larousse.fr
Contact presse : Maryline Crocq. Tél.: 01 44 39 44 41 – mcrocq@larousse.fr
(Danièle Boone)

La vigne et ses plantes compagnes par Léa et Yves Darricau

La vigne est devenue un végétal mené à la baguette, attaché, taillé, épampré, effeuillé, mis au carré par souci de productivité, vivant encore souvent sur sol nu, dans une monoculture impeccable. Pourtant la vigne est une liane, un végétal social, naturellement exubérant, doté de vrilles pour s’agripper solidement sur ses voisins, et capable de mouvement dans son espace. Des illustrations des XII et XIIIème siècles montrent la vigne grimpée dans des arbres. Les auteurs, tous les deux ingénieurs agronomes, nous racontent l’histoire de la vigne domestiquée dans le Caucase puis progressivement disséminée hors des forêts. De grands brassages ont finalement constitué l’incroyable patrimoine variétal viticole. Nul autre végétal n’est aussi divers dans ses productions : 5000 cépages subdivisés en multiples clones, lesquels, soumis aux effets des sols, des climats, des savoir-faire et de la créativité des vignerons et œnologues, ont abouti à une diversité inquantifiable de vins produits sur plus de sept millions d’hectares à travers le monde.

De tout temps, la vigne a eu ses plantes compagnes, celles qui vivent directement près d’elle comme le pêcher ou les poireaux mais aussi celles comme le chêne pour les fûts ou l’accacia pour les piquets. La première partie du livre est consacrée à ce compagnonnage historique; la seconde au compagnonnage écologique qu’il est urgent de mettre en pratique. D’ores et déjà, l’herbe a fait son retour dans de nombreuses parcelles. Des légumineuses, des plantes dépolluantes comme l’arabette de Jaller, le silène humble, la vesce jaune intermédiaire et la cardaminopsis de Haller sont également préconisées. On attend les arbres. L’agroforesterie viticole arrive à tout petit pas. La troisième partie rassemble 25 portraits de plantes compagnes de la vigne. Un livre tout à fait passionnant.


Éditions du Rouergue, 272 pages, 29,50 € – www.lerouergue.com
Contact presse : Noémie Sauvage. Tél.: 01 55 42 63 17 – noemie.sauvage@lerouergue.com
(Danièle Boone)

La ruche et les abeilles à hauteur d’enfant par Fabrice Allier

Le livre, destiné aux adultes, est un ouvrage très complet sur l’apiculture : déclaration du rucher, emplacement, récolte du miel, prophylaxie, problèmes sanitaire, piqûres, etc. Tous ceux qui rêvent d’avoir quelques ruches seront comblés par la clarté de l’ensemble. L’adulte qui a envie de partager sa passion avec les plus jeunes, trouvera tous les conseils pour rendre le monde des abeilles domestiques accessible aux enfants, d’où le titre. Les illustrations mettent d’ailleurs en scène bon nombre d’enfants. L’auteur n’oublie pas de rappeler que si l’abeille domestique est l’unique espèce à produire du miel en France, il existe un millier d’espèces d’abeilles suavages, presque toutes solitaires, qui doivent aussi retenir notre attention et notre protection.


Éditions du Rouergue, 92 pages, 15,80 € – www.lerouergue.com
Contact presse : Noémie Sauvage. Tél.: 01 55 42 63 17 – noemie.sauvage@lerouergue.com
(Danièle Boone)

Les mouches à sang – Atlas des Tabanides de France par  – Patrick Reumaux, illustrations Xavier Carteret

D’abord, saluons cette initiative courageuse des éditions Kincksieck : publier un guide des taons ne garantit pas des ventes pléthoriques. En revanche, il garantit un bel événement pour les naturalistes amateurs ou plus pointus dans un domaine qui souffre d’un manque de documents accessibles, sans doute parce que les taons piquent et ne sont pas les plus attirants des insectes. Pourtant, ils ont de beaux yeux ! 

L’ouvrage doit beaucoup au talent de l’illustrateur, Xavier Carteret, qui a pris pour la circonstance la relève du regretté Eugène Séguy (qui excellait dans les dessins de pénis de mouches Lucilies d’après l’auteur Patrick Reumaux, qui le juge par ailleurs digne des préraphaélites. Ce qui n’a évidemment aucun rapport). 

Ce guide décrit de nombreuses espèces de Tabanides (genres Therioplectes, Hybomitra, Alytolus, Tabanus, Glaucops, Dasyrhamphis) et propose des cartes de répartition sans doute difficiles à réaliser faute d’un nombre suffisant d’entomologistes compétents. Loin d’être exhaustif, il défriche donc joliment un terrain toujours à explorer, et qui ne demande qu’à être complété. À vos loupes ! Plus sur thierry-carteret.chez-alice.fr 


Éditions Klincksieck, collection De Natura rerum, 342 pages, 25,90 € – www.klincsieck.com
Contact presse : Dany de Ribas. Tél.: 01 45 48 91 98 – d.deribas@lesbelleslettres.com
(Marc Giraud)

Algues par Denis Lamy et Line Le Gall

L’ouvrage est une véritable plongée historique, scientifique et artistique au cœur des paysages marins et sous-marins. Richement illustré, il relate l’histoire, la biologie et l’étude de ces organismes fragiles et menacés, mais encore méconnus. Le livre s’attache à montrer la diversité des fonds des côtes de France, d’un point de vue naturaliste mais aussi artistique selon un fil conducteur depuis la fin du XVIème jusqu’à nos jours. Il développe également les techniques scientifiques pour l’identification, la localisation et la valorisation de cette partie de biologie marine. Un ouvrage inédit et très documenté, qui nous fait découvrir des organismes fascinants et essentiels pour les écosystèmes marins.


Éditions Delachaux et Niestlé,  190 pages, 29,90  € – www.delachauxetniestle.com
Contact presse: Jean-Baptiste Blocquaux. Tél.: 01 70 96 88 20 – jblocquaux@lamartiniere.fr
(Gabriel Ullmann)

Une rivière en résistance. La Brézentine par Olivier Nouaillas (JNE)

Ou comment le saccage d’une rivière d’enfance peut engendrer un engagement écologique… Ce parcours de notre confrère Olivier Nouaillas, journaliste à La Vie et auteur de trois ouvrages sur l’environnement, illustre parfaitement l’adage « penser global, agir local » (et réciproquement). 

La Brézentine est une jolie rivière de la Creuse, un petit paradis pour les pêcheurs et les baigneurs sinuant au sein du bocage limousin, là où Olivier a passé son enfance. Mais un sombre jour de 1961, une usine d’équarrissage débute ses activités polluantes à 300 mètres de la Brézentine, où elle rejette ses horreurs nauséabondes. Que font les autorités ? Rien. À la limite, elles demandent discrètement à l’industriel d’arrêter ses activités la journée d’une compétition cycliste afin de ne pas empuantir les spectateurs, mais certainement pas de stopper le saccage de la rivière. Chez les riverains, la résignation et l’apathie persistent jusqu’au 28 juillet 1995, car la mort brutale de centaines de poissons provoque en eux un électrochoc. Ils décident alors de monter une association de défense de leur rivière, et le combat s’engage, difficile. Avec un coup de pouce du destin : la « crise de la vache folle », qui rend les farines animales suspectes, et fait de cette pollution locale un problème européen, tout-à-coup médiatisé. Petit à petit l’usine est obligée de se remettre aux normes, et la nature renaît.

Olivier a entrepris de parcourir à pied la Brézentine, de sa source à sa confluence. Au fil de ses pas et de ses pensées, il nous raconte la rivière et ses habitants, il nous livre ses réflexions sur l’écologie, citant François Terrasson et les JNE, René Dumont et bien d’autres figures, sans oublier un dossier capital qu’il connaît bien : le dérèglement climatique. Face à cet enjeu planétaire, il faudra aussi, désormais, agir global…


Rouergue, 156 pages, 15 € – www.lerouergue.com
Contact presse : Noémie Sauvage. Tél.: 01 55 42 63 17 –noemie.sauvage@lerouergue.com
(Marc Giraud)

Le Chemin des Herbes par Thierry Thévenin (JNE), Cédric Perraudeau, Jacky Jousson

Voilà un nouvel ouvrage de référence pour les passionnés de botanique, d’herboristerie et de cuisine sauvage. Cédric Perraudeau, botaniste « de terrain » chevronné, et Thierry Thévenin, l’un des plus grands spécialistes des plantes médicinales en France, ont sélectionné 80 plantes utiles et couramment rencontrées dans le Midi de la France et les régions atlantiques. On est tout d’abord charmé par les illustrations que l’on doit au peintre Jacky Jousson : ses aquarelles offrent un tel niveau de détail qu’on est tenté de prendre une loupe pour mieux les admirer ! Les textes ne nous laissent pas en reste : c’est par le biais d’une poésie botanique que les deux auteurs nous emmènent sur ce chemin des herbes. 

L’ouvrage est découpé en cinq parties, chacune consacrée à un type de milieu floristique : les espaces habités (jardins et friches), les haies et les cultures, les espaces pâturés et les garrigues, les zones humides et enfin les forêts. Dans l’introduction, les auteurs résument les grandes règles à respecter pour une cueillette sûre et respectueuse des ressources naturelles. Bourrache officinale, souci des champs, immortelle dorée, épilobe hérissé, garance voyageuse… : pour chacune des 80 espèces végétales, une description minutieuse est proposée et les risques de confusion sont précisés ; les informations concernant la récolte et la culture sont apportées ainsi que les utilisations possibles, qu’il s’agisse de cuisine sauvage, de phytothérapie, de teinture végétale, etc.  Plusieurs centaines de photos complètent les textes et les aquarelles pour faire de ce livre un ouvrage très pratique. 


Éditions Ulmer – Vieilles Racines & Jeunes Pousses, 360 pages, 30 € – www.editions-ulmer.fr
Contact presse : Christine Dychus. Tél.: 06 80 46 77 50 – cdychus@relationsdurables.fr
(Adeline Gadenne)

La permaculture en appartement par Christine Virbel Alonso (JNE)

Vous rêvez de cultiver vos légumes mais vous n’avez pas de jardin… Pas de problème ! Christine Virbel Alonso vous montre comment faire pousser des tomates, des poivrons, des haricots, des plantes aromatiques, des agrumes et même des courgettes en appartement. Elle-même pratique ces cultures depuis longtemps et cela se sent dans ses conseils. On y apprend par exemple à faire face à des contraintes spécifiques (absence de sol, présence de poussière, départ en vacances), à recycler les crottes de lapin ou de cochon d’Inde, à fabriquer son compost… On y apprend aussi à composer avec les animaux présents dans la terre ou qui viennent visiter les pots sur le rebord de fenêtre (cloportes, mésanges, pigeons), à s’adapter à la canicule, au vent. Car c’est cela la permaculture : faire avec la nature au lieu de s’épuiser à lutter contre elle.


Éditions Jouvence, collection Jouvence nature, 128 pages, 8,90 € – www.editions-jouvence.fr
Contact presse : Sophie Gauthier. Tél.: 06 76 04 14 02 –  s.gauthier@editions-jouvence.com
(Carine Mayo)

Voyages d’un écologue par Jean-Claude Génot (JNE)

Écologue de formation, Jean-Claude Génot plaide pour une meilleure cohabitation entre l’homme et la nature sauvage. Au cours de ses voyages, il a cherché à explorer ce qui nous lie à la nature. Dans ce livre, il nous emmène avec lui sur les traces des ours, des loups et des lynx des Balkans, nous fait découvrir un parc national suisse laissé en libre évolution depuis un siècle, le mythique parc de Yellowstone aux États-Unis ainsi que les paysages de Tanzanie et de Zambie. A chaque fois, il dépeint le comportement des animaux qu’il observe et nous fait voir l’envers du décor : la vie des naturalistes engagés dans leur protection et l’influence des hommes perceptible jusque dans ces espaces sauvages. Un témoignage riche d’enseignements !


Éditions L’Harmattan, 166 pages, 19 € – www.editionsharmattan.fr
Contact presse : Fabien Aviet. Tél.: 01 40 46 79 23 – fabien.aviet@harmattan.fr
(Carine Mayo)

Blés de pays et autres céréales à paille par Ruth Stégassy (JNE) et Jean-Pierre Bolognini

On connaît mal les blés et pourtant ils sont à la base de notre alimentation ! Ce livre très documenté vient donc combler une lacune. On y découvre l’histoire de ces céréales et de leur domestication par l’homme depuis les premières tentatives de sélection qui ont fait évoluer ces plantes jusqu’aux manipulations génétiques. Fruit de la passion pour les blés anciens du cultivateur Jean-Pierre Bolognini et de la journaliste Ruth Stégassy, cet ouvrage est aussi un guide pratique pour tous les jardiniers qui voudraient cultiver une parcelle de blé à la main. A saluer, l’iconographie remarquable qui nous fait voyager à travers l’histoire des graminées et nous montre l’incroyable diversité des blés anciens conservés par des collectionneurs passionnés.


Éditions Ulmer, collection Vieilles racines et jeunes pousses, 248 p. 26 € – www.editions-ulmer.fr
Contact presse : Christine Dychus. Tél.: 06 80 46 77 50 – cdychus@relationsdurables.fr
(Carine Mayo)