Get Adobe Flash player

Articles avec le tag ‘Terre sauvage’


Un appel au boycott du concours photo « Terre Sauvage ».

Les photographes naturalistes sont en colère contre les agissements du mensuel Terre Sauvage, et certains le font savoir.

.

Pour la deuxième année consécutive, les professionnels de l’image se mobilisent contre le concours photo du magazine organisé avec Melvita Nature Images Awards, dont le règlement bafoue leurs droits. En gros : les photographes cèdent tout, pour tous usages et pour tous pays. Pour Terre Sauvage, c’est autant de photos gratuites à usage illimité, en vue de sa promotion. Pour les pros, c’est une concurrence déloyale qui demanderait un peu plus de concertation. Sur le site de Naturapics, l’auteur Sébastien Beghelli a l’élégance de publier la réponse des intéressés, vous pouvez donc vous faire votre idée.

 

Pour en savoir plus : http://www.naturapics.com/892-concours-photo-terre-sauvage-pour-2012-deuxieme-appel-au-boycott.html

 

Carnet Nature

Texte coordonné par Christine de Colombel


Les presses de l’Ile-de-France, la maison d’éditions des Scouts et Guides de France, se sont associés à Terre Sauvage pour publier ce Carnet Nature. Le format est idéal pour être glissé dans le sac à dos. On y retrouve 200 espèces communes, animales et végétales, classées par milieu. Pour chacune, une illustration, une fiche d’identité et un court texte qui met en valeur un signe particulier ou une anecdote pour aider à la mémorisation.

Comme un bon naturaliste, le lecteur est invité à « cocher » en indiquant le jour et le lieu de son observation. Le carnet est rythmé par des doubles pages qui présentent des problématiques d’actualité comme le réchauffement climatique ou encore l’utilité des haies.

Enfin, il propose une vingtaine d’activités de terrain issues de l’expérience pédagogique des camps de scouts et guides de France, comme réaliser un croquis d’oiseau, un cadran solaire ou encore un inventaire marin. Elles seront précieuses aux cheftaines, mais aussi aux parents ou aux grands-parents qui souhaitent faire vivre la nature. A noter, que la géologie et l’astronomie n’ont pas été oubliées. Illustrations issues du fonds iconographique Delachaux et Niestlé.


Terre Sauvage – Scouts guides de France, 15 x 20 cm, 200 pages, 15 €
Contact presse : Pakiza Butt. Tél.: 01 44 52 37 27, communication@presses-idf.fr
(Nathalie Tordjman)

Terre sauvage n° 277

Novembre-décembre 2011



La cohabitation avec l’éléphant fait la une de ce numéro. Les photos sont signées de Jean-François Hellio et Nicolas Van Ingen et le texte Marie Lescroart (JNE). Il y est surtout question des méthodes douces employées par les paysans avec l’aide des ONG pour protéger leurs cultures. Pas toujours si simple car le principal problème de cet animal est la disparition de son habitat. Il ne se rapproche pas des humains par choix mais par nécessité. A noter encore un dossier sur les araignées réalisé par Marc Giraud (JNE) en écho avec l’exposition du Museum d’histoire Naturelle.
(Danièle Boone)


Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Terre sauvage n° 275

Septembre 2011


Le rhinopithèque de Roxellane, vous connaissez? C’est un étrange singe avec presque pas de nez et une face bleutée. Il vit dans les montagnes du centre de la Chine. L’organisation sociale complexe ce cette espèce intéresse bigrement les primatologues. Un article lui est consacré dans ce numéro. Un autre reportage passionnant est consacré au monastère orthodoxe de Solan où les religieuses se consacrent à l’agriculture et viticulture bio. C’est en cherchant un lieu propice à l’implantation de la communauté que les moniales ont découvert cette propriété gardoise. Le domaine de 60 hectares est une mosaïque agricole classée dans le réseau européen Natura 2000. Le mas était inhabitable, le terrain à l’abandon, mais la beauté de la nature a séduit les sœurs qui s’y sont installées en 1992 et ont tout remis en état.
(Danièle Boone)

Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Terre Sauvage n° 274

Août 2011


A la une,  vivre avec le loup dans les Abruzzes (Italie). On fait la connaissance de Domenico Di Falco, le seul éleveur à passer encore l’été en altitude. Là, vivent dix meutes, soit environ 80 loups. La densité de cette population est dix fois supérieure à celle des grands parcs américains. Il arrive qu’ils se servent dans les troupeaux de bovins ou d’ovins. Une centaine de bêtes seulement finissent dans ses griffes. De fait, les sangliers qui pullulent depuis leur réintroduction dans les années 1970 constituent 80 à 85 % de leurs proies. Autre reportage très intéressant, le plus grand rassemblement de chauve-souris frugivores au monde dans le parc national de Kasanka en Zambie. Le dossier randonnée est consacré aux Landes  et plus spécifiquement au marais d’Orx.
(Danièle Boone)

Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Terre Sauvage n° 270

Avril 2011


Le nouveau Terre Sauvage est arrivé hélas, il faut le dire, le magazine est de moins en moins sauvage et de plus en plus, en séduction… non pas du lectorat mais des annonceurs. Les nouvelles rubriques, « jardin », « cuisine » et « bien être » sont totalement conso et pourraient tout aussi bien être dans un « féminin ». Autre tendance hérissante : la pipolisation. A-t-on vraiment besoin de découvrir le marais poitevin avec Jean-Louis Foulquier ? J’ai beaucoup d’estime pour ce monsieur et sa passion de la chanson mais côté nature, ses commentaires sont plutôt désopilants. D’ailleurs, dans ce sujet, on ne nous épargne aucun cliché, « la Venise Verte », les « bayous du Poitou », etc. On nous promet pour le prochain numéro la découverte des gorges de la Loire avec deux footballeurs, Patrick Revelli et Loïc Perrin. Aïe ! Par contre, les randos en formule  guide détachable est une excellente initiative.

Le « Voyage » a perdu son qualificatif « nature ». Consacré à Mayotte, ce sujet intitulé «L’île-lagon aux senteurs d’ylang-ylang », un programme sable blanc et doigts de pied en éventail en quelque sorte, pourrait lui aussi être dans n’importe quel magazine. Parmi les nouvelles rubriques, notons encore, une double « questions/réponses » empruntée à Ça m’intéresse sensée répondre aux questions des lecteurs et une double « Action » qui pourrait bien être empruntée à La Salamandre. L’entretien (avec le philosophe Alain Leygonie dans ce numéro) est heureusement maintenu dans une rubrique nommée « Idée » qui remplace « le grand témoin ».

Bon, le premier numéro d’une nouvelle formule, souvent trop peaufiné, n’est pas forcément le meilleur. Mais les indices ne sont pas prometteurs. Même la base line est à la baisse : « Un autre regard sur la nature » est devenu « Vive la nature ! ». Jean-Jacques Fresko, le rédacteur en chef qui n’écrit plus un édito mais un post-scriptum nous dit « nous avons voulu vous rendre la nature encore plus proche, plus humaine » . Et voilà le mot est jeté ! La nature se doit d’être humaine, bien domptée. « Pas réservée aux naturalistes (…) pas confisquée par quelques initiés sentencieux », poursuit Fresko. No more comment.
(Danièle Boone)

Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Terre sauvage n° 269

Mars 2011


A la une, l’ours slovène. Le photographe Bruno d’Amicis avec deux cinéastes slovaques rencontré par hasard  lors de sa quête du plantigrade nous offre quelques superbes images notamment d’une ourse et ses oursons et l’occasion de découvrir cette belle nature slovène. La rubrique « nature d’ici » est consacré à la Brenne. Un bon papier signé de Maurice Soutif illustré de dessins mais dans lequel on n’apprend rien de nouveau. Le Brenne est un sujet récurent. On comprend, c’est tellement beau ! Goût d’ailleurs encore avec deux sujets quasi aux antipodes, Polynésie et Norvège. Le grand témoin, Tui De Roy, une photographe animalière, raconte son parcours, depuis son enfance aux Galápagos jusqu’à son rêve d’Antarctique. Enfin, les sentiers nature nous proposent de randonner autour d’Albi.
(Danièle Boone)



Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Terre sauvage n° 268 – février 2011

L’appel de la forêt


Francis Hallé est le grand témoin de ce numéro consacré aux forêts, année internationale oblige. En ouverture du numéro, il nous entraîne pour une découvertes émerveillée des forêts tropicales car, malgré les années qui passent, la passion de l’amoureux ne faiblit pas. Bien au contraire, il est plus que jamais engagé dans sa sauvegarde. Un dossier est ensuite consacrée aux forêts mythiques d’Europe. C’est une tentative généreuse mais une seule double par forêt laisse franchement sur sa faim. L’espèce animale est consacré au casse-noix moucheté, le bel oiseau qui fait équipe avec les pins cembro. Le voyage nature nous amène à la forêt primitive du parc national de Garajonay dans les Canaries.
Membres des JNE ayant collaboré à ce numéro : Denis Cheissoux, Emmanuelle Grundmann, Catherine Perrin, Jean Robert
(Danièle Boone)

Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Terre sauvage n° 267

Janvier 2011


Le photographe Georges Steinmetz vient de publier African Air, une grande traversée de l’Afrique réalisée en parapente à moteur. L’idée lui est venue lors de son premier voyage africain en autostop en 1979. Il lui aura fallu vingt ans pour réaliser son rêve. Cela valait bien la une de ce numéro et un dossier de 16 pages. Côté terres lointaines, à noter encore un reportage d’Emmanuelle Grundmann (JNE) sur la piste du jaguar au Brésil avec des photos de Bruno Pambour. Jean Robert (JNE) nous invite en Ecosse pour découvrir les Hébrides à la voile. Côté France, un bel article sur les réserves naturelles de Bretagne et de la randonnée à raquettes dans le Haut-Jura. Antoine Nochy, le grand témoin, est décrit comme philosophe et spécialiste indépendant du loup. Dans l’interview, il se dit ne pas être fasciné par l’animal  mais seulement intéressé par lui au même titre que par tous les autres prédateurs qui représentent symboliquement le sauvage pour les humains. Il tente de décrypter à partir de cela les relations complexes de l’homme à la nature mais on reste  sur sa faim.
(Danièle Boone)

Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com

Terre sauvage n° 265 – octobre 2010

5ème baromètre nature


Le baromètre de la nature publié dans ce numéro annonce un sale temps persistant! On n’est pas vraiment étonné. Les notes, attribuées d’après une sélection d’indicateurs analysés par un comité scientifique, sont largement en dessous de la moyenne. 6/20 pour la biodiversité terrestre; 6/20 pour la biodiversité aquatique et 7/20 pour la biodiversité marine qui semble un tout petit mieux protégée. En cette année de la biodiversité, le bilan est rude. Du côté des grands prédateurs, la population des ours ne sera pas renforcée et celle des loups diminue sans doute à cause du braconnage. Côté oiseau, le déclin se poursuit. 12% des oiseaux nicheurs en moins sur vingt ans. La buse amorce une diminution inexpliquée et le milan royal est sur une pente fatale. Les prairies continuent à disparaître au profit des cultures céréalières avec leur cortège de pesticides. L’artificialisation du territoire s’accroît. Chaque jour, de nouveaux bâtiments, routes, autoroutes, parking grignotent 236 hectares d’espaces agricoles et naturels. Le bio n’est pas vraiment encouragé et sa croissance est assez dérisoire proportionnellement à la production intensive. Encore et toujours plus d’infrastructures, autoroutes, TGV, avec les bulldozers destructeurs qui vont avec. Du côté de la biodiversité aquatique, la France boit la tasse aussi. Avec toutes ces mauvaises nouvelles, on a envie de se noyer tout de suite. Non, il y aurait quand même des éléments positifs: une réserve naturelle régionale aux Pays Basque, des prairies agricoles en Meuse, une roselière en ville dans le Nord… Mais, il semble qu’on doive les chercher ces petits points de lumière dans un horizon sombre. Un regret… les notes au moins de l’année précédente devraient être rappelées.

Terre Sauvage, 5,50 € – www.terre-sauvage.com