Main basse sur la forêt par Gaspard d’Allens

Gaspard d’Allens a mené l’enquête des Landes au Morvan, de l’Auvergne aux Vosges. Force est de constater que la forêt s’industriallise avec la même intensité que les terres agricoles dans les années 1960. Parée du discours trompeur de l’énergie verte et des vertus de la biomasse, une entreprise massive et silencieuse de destruction se déploie : monoculture, intrants, coupe à blanc dans le seul but de rentabilité. Les douglas du Morvan partent en Chine et nous reviennent sous forme de cagettes ! Le grand public qui garde encore l’image de la forêt comme le refuge de la liberté n’a que peu conscience de ce qui se passe : les abatteuses, les voies forestières démesurées, les centrales à biomasse sont en train de l’avaler, de la quadriller, de la standardiser. Mais il est encore possible d’inverser le cours de la destruction nous rassure Gaspard d’Allens. Des bûcherons réinventent leur métier, des forestiers promeuvent un usage doux de la forêt, des Zad luttent contre les machines. L’espoir est là, l’alternative est vivante, les humains et les arbres peuvent se réconcilier. 


Éditions du Seuil, collection Reporterre, 176 pages, 12 € – www.seuil.com
Contact presse : Laetitia Correia. Tél.: 01 70 96 88 23 – Laetitia.correia@seuil.com
(Danièle Boone)

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans