Congrès JNE 2019 : longue vie au Train Jaune !

Lors de la dernière journée du Congrès spécial 50e anniversaire des JNE, qui se tenait du 17 au 19 mai 2019 dans le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes, une partie des participants a eu le bonheur d’effectuer un voyage enchanteur à bord du Train Jaune.

par Laurent Samuel

Isabel Soubelet, Myriam Goldminc et Carine Mayo des JNE durant une halte du Train Jaune lors du Congrès des JNE en mai 2019 dans le Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes – photo Nadine Saunier

Cette ligne longue de 62,5 km relie Villefranche-de-Conflent à Latour-de-Carol, dans les Pyrénées-Orientales. Mise en service en 1910, elle a été l’une des premières lignes de chemin de fer électrifiées en France. L’alimentation électrique est assurée grâce à un troisième rail fournissant un courant continu de 850 volts. Dans les gares, des panneaux nous intiment de ne pas nous en approcher ! Le courant provient d’un complexe hydro-électrique alimenté par le lac de barrage des Bouillouses (lire ici notre article), construit spécialement au début du XXe siècle pour la fourniture en électricité de cette ligne. Autre singularité de cette ligne, l’écartement métrique, autrement dit d’1 m, entre les rails, bien plus étroit que l’écartement standard de 1,435 m utilisé ailleurs en France et dans la plupart des pays d’Europe.

Exploité par la SNCF comme partie intégrante du réseau TER Occitanie, ce Train est dit Jaune ou Canari car ses voitures sont peintes aux couleurs catalanes, le jaune et le rouge. Depuis le 1er février 2002, cette ligne est inscrite par l’UNESCO sur la liste indicative du Patrimoine mondial en tant que « Chemin de fer de Cerdagne ».

Le Train Jaune transporte environ 200 000 voyageurs par an, essentiellement des touristes car il faut plus de trois heures pour parcourir ses 62,5 km. Nous l’avons pour notre part emprunté entre la gare de Bolquère, la plus haute de France (1592 m d’altitude) et Villefranche-de-Conflent, et avons pu apprécier ses vues panoramiques saisissantes sur la vallée de la Têt. On franchit deux fois ce fleuve côtier grâce à des viaducs classés Monuments historiques : le Pont Séjourné, sur la commune de Fontpédrouse, viaduc en maçonnerie d’une longueur de 236,70 m, et le Pont Cassagne (dit aussi Pont Gisclard), dernier pont suspendu ferroviaire de France situé sur une ligne exploitée, long de 253 m.

Ainsi que l’explique cet article du site de France 3, datant de 2017 mais toujours d’actualité, le Train Jaune est menacé en raison du coût des travaux de rénovation nécessaires, des risques d’éboulements, d’une baisse de la fréquentation et d’un manque d’agents de conduite. D’où la création d’un comité d’usagers de la ligne du Train Jaune, qui vient d’organiser le 15 juin dernier une Fête du Train Jaune à Villefranche-de-Conflent.

Nous ne saurions terminer cet article sans rendre hommage, par la voix de Brigitte Fontaine, à Monsieur le Chef de gare de La-Tour-de-Carol…

`

Attention : les billets sont en vente uniquement dans les gares principales de la ligne, en fonction des disponibilités.

 

 

 

 

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans