Bon Dieu ! Ça fait plaisir de respirer un peu l’air du pays par Pierre Fournier

Celles et ceux qui ont découvert les écrits de Pierre Fournier dans « Charlie Hebdo » au début des années 1970, ou plus tard grâce aux quelques livres qui lui ont été consacrés depuis une quinzaine d’années grâce à la persévérance de son épouse Danielle, sont trop souvent passés à côté du fait que ce précurseur de l’écologie en France (adhérent de l’AJEPN, devenue JNE) était aussi un immense dessinateur. Ce superbe album grand format nous plonge dans la partie « bête et méchante » (slogan historique d’« Hara Kiri ») de l’œuvre graphique de cet auteur prolifique, mort en 1973 à l’âge de 35 ans. 

On y (re) découvre de nombreux dessins parus dans « Hara Kiri », le mensuel, mais aussi l’hebdo, ainsi que dans « Charlie Hebdo » et « la Gueule Ouverte ». L’art de Pierre Fournier se distingue par une intégration très réussie du texte (le plus souvent manuscrit, avec son écriture à la fois si lisible et si inimitable !) et du dessin, notamment dans les planches titrées « la Vie des gens ». 

De nombreux dessins sont consacrés à la destruction des paysages et à l’absurdité de la vie moderne. Mais la section la plus étonnante de ce livre est peut-être celle consacrée aux « reportages » parus dans « Hara Kiri » mensuel sous le pseudonyme de Jean Neyrien Nafoutre de Séquonlat. En ces temps où presque toute la gauche vantait la « révolution culturelle », Fournier nous décrit une Chine en proie au culte de la pensée du Président Mao, à l’ « autocritique  » et au « lavage de cerveau ». Il tourne aussi en ridicule la dévotion à Che Guevara (qui sévit toujours 50 ans après sur tant de tee-shirts…), moquant au passage Régis Debray, qui s’était alors engagé en Amérique du sud aux côtés de l’icône révolutionnaire avant d’être emprisonné par le régime bolivien. Bref, ce livre nous montre que Fournier était un visionnaire non seulement sur l’écologie, mais aussi sur les illusions du gauchisme. Cela contribue à expliquer pourquoi, après avoir été moqué, voire détesté de son vivant, cette grande figure reste trop souvent oubliée dans les livres sur l’histoire de l’écologie politique en France.


Les Cahiers dessinés, 240 pages, 29,00  € – www.lescahiersdessines.fr
Contact presse : Claire de Soras. Tél.: 01 44 32 05 63 – claire.desoras@libella.fr
(Laurent Samuel)

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans