Lettre ouverte à François de Rugy : à quand la signature des contrats de transition écologique pour le site de Gardanne ?

Voici un communiqué de Yannick Jadot, Michèle Rivasi et plusieurs responsables d’EELV. Nous avons décidé de le reprendre sur le site des JNE car à notre connaissance le sujet n’a guère eu d’écho dans la presse nationale (en dehors d’un article de Fabrice Nicolino dans Charlie Hebdo du 2 janvier 2019). En tant que journalistes spécialisés en nature/écologie, l’affaire nous interpelle doublement car Daniel Kretinsky rachète non seulement nos centrales à charbon, mais aussi une partie de la presse française (une partie du Monde, Elle, Marianne…).

« La vente d’Uniper France à Daniel Kretinsky pour EPH Energetický a Průmyslový Holding (EPH) a été annoncée par Uniper Allemagne le 24 décembre. La presse allemande a titré : « Avec l’achat des sites Uniper, Kretinsky entre dans le secteur de l’énergie en France ». EPH multiplie les acquisitions dans le charbon et le gaz. Le groupe tchèque, très présent dans les énergies fossiles en Europe centrale, investit à contre-courant de l’évolution énergétique, en rachetant des centrales charbon amorties en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni et maintenant en France.

Dans le même temps, l’Etat français ayant décidé la fermeture de toutes ses centrales à charbon, en tant que ministre de la Transition écologique et de la solidarité, François de Rugy s’est engagé dans la signature de contrats de transition écologique pour accompagner la mutation des territoires dont celui de Gardanne concerné par la fermeture de la centrale à charbon Uniper.

Dans ce cadre, le Ministre et ses collaborateurs dont le Préfet, ont reçu, plusieurs fois depuis octobre, les plus hauts cadres dirigeants d’Uniper France. François de Rugy a également reçu tous les acteurs politiques, institutionnels et syndicaux impliqués dans cette transition énergétique.

Lors de ces rencontres, le Ministère n’a jamais fait mention de la vente par Uniper de la centrale de St Avold (2 groupes au gaz et un groupe au charbon), de celle de Gardanne ( groupe V au charbon et groupe IV à la biomasse), d’un parc éolien et d’une centrale solaire à la société de Daniel Kretinsky. L’Etat, garant de la politique énergétique de la France, un des leviers principaux de la lutte contre le réchauffement climatique, était-il au courant de cette vente ? Etait-il tenu à la discrétion vis-à-vis de ses partenaires ?

Cette vente questionne le devenir des sites charbon et leur transition énergétique vers les ENR. D’autant que nous connaissons les résultats des rachats et exploitation par EPH des centrales à charbon dans les autres pays européens et que ces expériences n’augurent rien de positif. En 2017, Daniel Castvaj, porte-parole du groupe a en effet déclaré : « Du point de vue pratique et moral, nous considérons comme incorrect le rejet des sources d’énergies nécessaires pour répondre aux besoins fondamentaux des habitants d’Etats européens ». Sans compter que Daniel Kretinsky qui ne cache pas son intérêt pour Engie dont l’Etat actionnaire souhaite se désengager, semble vouloir devenir un opérateur incontournable  dans la politique énergétique française.

Monsieur le Ministre, vous qui avez aujourd’hui une vision précise des objectifs de l’Etat en matière de transition énergétique, en avez-vous aussi une concernant les objectifs financiers et de rentabilité de  Daniel Kretinsky ? En avez-vous le contrôle ? Y-a-t-il cohérence et compatibilité avec la politique énergétique de l’Etat français ? Il est essentiel de le faire savoir car il en va de la transparence de notre politique énergétique.

En octobre, l’Etat s’est engagé à signer un contrat avec Marseille Provence Métropole concernant le groupe V au charbon de la centrale de Gardanne et à participer à la mise en oeuvre d’un projet de transition avec l’ensemble des acteurs publics et privés.

Monsieur le Ministre, vous avez entre les mains un projet cohérent de transition énergétique du site de Gardanne « Projet de territoire en transition énergétique et gestion prévisionnelle des emplois » qui s’appuie sur un couplage filière mix énergétique et filière bois. N’est-ce pas le moment de le faire connaître et d’en débattre publiquement avec tous les acteurs ? Nous sommes prêts à participer activement au processus et à la dynamique de transition énergétique afin que Gardanne, terre d’énergies, devienne terre des énergies renouvelables. »

Yannick Jadot, député européen, membre de la Commission parlementaire Industrie, Energie et Recherche,
Michèle Rivasi, député européenne, membre de la Commission Environnement, Santé Publique,
Guy Bennaroche, co-secrétaire régional Eelv Paca,
Rosy Inaudi, conseillère départementale Eelv du Canton de Gardanne,
Brigitte Apothéloz, conseillère municipale de Gardanne.

Le dossier de transition peut être adressé à la presse sur simple demande.
Contact presse : Sébastien Barles 06 75 00 63 31

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans