Colloque International sur l’anthropomorphisme à Strasbourg

Ce colloque avait lieu dans le cadre du programme de la Maison interuniversitaire des Sciences de l’Homme-Alsace (MISHA, Université de Strasbourg) 2017-2018 « La rencontre homme-animal au croisement de la religion, de la culture et de la science ».

par Michel Cros

Ce colloque, qui s’est déroulé les 8 et 9 novembre 2018, s’est ouvert sur une citation de Frédéric Joulian « Comparer l’incomparable : des vertus et des limites de la comparaison hommes/primates » que le primatologue a développé dans sa conférence pour problématiser, dans le cadre d’une primatologie et anthropologie méthodologique, une vision plus large de l’anthropomorphisme, devenu une question centrale dans la société d’aujourd’hui. Cliquez ici pour lire un extrait du texte de Frédéric Joulian, Comparer l’incomparable : des vertus et des limites de la comparaison hommes/primates.

Les podcasts (enregistrements audios) de ces deux journées sont en ligne en cliquant sur le titre de la conférence de chaque intervenant du colloque 2018 accessible sur ce lien : https://sites.google.com/site/droitetethiquedelanimal/ue-debats-ethique-animale/la-rencontre-homme-animal-vers-un-anthropomorphisme-critique

Voici une vidéo sur ce colloque.

A noter aussi, ces six panneaux-posters d’étudiantes en Master 2 Écophysiologie, écologie et éthologie sur l’anthropomorphisme exposés lors de ce colloque initié dans le cadre du Master Ethique et Droit de l’Animal dirigé par Cédric Sueur, Maître de Conférences à l’Université de Strasbourg.

1) Le syndrome de Noé : Quand l’amour des animaux se transforme en cauchemar

Marie Ehrhardt et Manon Rochette-Castel nous expliquent comment et pourquoi un tel syndrome peut toucher des personnes souvent isolées en quête de « sauver » des animaux domestiques d’une manière obsessionnelle et qui se trouvent dans l’incapacité de les soigner et de leur offrir un espace approprié.

Vous pouvez visionner leur poster en cliquant ici.

2) Sommes-nous trop anthropomorphisés pour « reconnaître » l’intelligence des animaux ?

Salomé Tricoire, s’appuyant sur les écrits de Franz de Waal, Heisenberg, L. Dickel, nous invite à découvrir, à partir de 4 exemples souvent mal interprétés – la conscience de soi, le système nerveux, la conscience de la mort, la mémoire photographique – les particularités bien spécifiques des espèces animales bien distinctes de l’Homme.

Vous pouvez visionner son poster en cliquant ici.

3) L’animal dans les civilisations et croyances

Béatrice Luisi et Laurène Momon revisitent les civilisations anciennes pour nous faire découvrir, à travers les mythes du singe et du chat, les rapports spirituels et religieux entre l’homme et l’animal ; « Le singe humanisé pour le meilleur et pour le pire », « Le chat animal vénéré et détesté à travers les âges ». Une parenté avec l’humain permet aussi à certains peuples de les protéger comme c’est le cas des bonobos interdit de chasse par les Bataké.

Vous pouvez visionner leur poster en cliquant ici.

4) La place dans les procès des animaux : miroir de l’anthropomorphisme

A travers six exemples de procès avec les animaux, les auteures de ce poster, Estelle Baroux et Marie Lavaux, nous décrivent l’animal en tant qu’agent moral ; cas du cochon pendu au moyen-âge ou patient moral ; avec le selfie de Naruto, la femelle macaque, sujet de droit avec la libération de Sandra, l’orang outan d’Argentine ou objet de droit. Flash-back sur cette évolution anthropomorphique juridique historique.

Vous pouvez visionner leur poster en cliquant ici.

5) La représentation des animaux dans les films d’animation

Alice Bernard et Julie Gaillard s’interrogent sur l’impact anthropomorphisé des dessins animés de certains films. Si l’évolution de cette image à l’écran apparaît plus engagée dans la conscience sociétale de notre époque (écologie et militante), elle n’en reste pas moins contradictoire et mériterait un suivi éthique pédagogique.

Vous pouvez visionner leur poster en cliquant ici.

6) Anthropomorphisme et sourire animal

Que se passe-t-il quand on sourit et comment l’interpréter chez l’animal ? Marijo Marques a choisi cinq portraits d’animaux; décryptant leurs faciès souriants pour nous montrer les simulacres qui peuvent se cacher dans leurs expressions faciales. Une meilleure connaissance du comportement animalier permettra d’y répondre.

Vous pouvez visionner son poster en cliquant ici.