Les perturbateurs endocriniens en accusation – cancer de la prostate et reproduction masculine par André Cicolella

Depuis 1990, le nombre de cancers de la prostate au niveau mondial a triplé tandis que le nombre de cancers du sein a doublé. Une fatalité ? Non, car le lien avec les perturbations hormonales est de plus en plus établi, comme il est également reconnu pour le cancer du testicule ou les malformations génitales. Aujourd’hui, l’on sait que l’exposition aux perturbateurs endocriniens de l’embryon puis du petit enfant conditionne sa santé future et celle de ses enfants, petits-enfants voire arrière petits-enfants ! Raison de plus pour agir rapidement. Car pour le toxicologue André Cicolella, président du Réseau Environnement Santé qui a fait interdire le bisphenol A dans les biberons, il existe des solutions : reconnaissance des causes environnementales dans le plan cancer, création de villes et de territoires sans perturbateurs endocriniens (dans l’entretien des espaces publics, dans l’alimentation…), adoption d’écogestes dans les hôpitaux, les crèches, renoncement des dentistes aux plombages contenant du mercure ou aux résines renfermant du bisphénol A… Les pistes d’action sont nombreuses, mais pour être mises en place, il faut d’abord que le problème soit reconnu, ce à quoi ce petit livre contribue très efficacement.

Éditions Les petits matins, 208 pages, 10 € – www.lespetitsmatins.fr
Contact presse : Macha Dvinina. Tél.: 06 89 65 43 38 / 01 43 48 77 27 – macha@lespetitsmatins.com
(Carine Mayo)

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans