L’évolution de l’annuaire des JNE de 1971 à 2018

A la faveur de la présentation de son édition 2018 le 21 mars dernier au Chai de Bercy (lire notre compte-rendu ici), Richard Varrault, président de notre association, a retracé l’historique de l’annuaire des JNE.

.

Richard Varrault, président des JNE, présente l’historique des annuaires de l’association au Chai de Bercy, dans le XIIe arrondissement de Paris – photo Carine Mayo

Dans le Chai de Bercy (75012 Paris), aux larges dimensions, 25 à 30 chaises avaient été installées en cercle, obligeant ainsi l’orateur à se placer au centre et à tourner presque en permanence afin de se trouver face un auditoire changeant à chaque rotation.

Après avoir prononcé les mots de bienvenue, de salutations et remerciements pour les présents, le Président a rappelé le décès de Nicole Aussedat le lundi 5 mars 2018 et présenté sa relation avec les JNE et Pew Charitable Trust, fondation dédiée à la conservation des océans pour laquelle elle travaillait, installée à la Maison des Océans, rue Saint Jacques dans le Ve à Paris.

Richard Varrault a ensuite demandé une minute de silence à la mémoire de notre consoeur disparue.

Il a ensuite entamé la présentation de l’annuaire 2018 en remerciant celles et ceux qui ont participé à sa création.

Notamment Carine Mayo qui a réintroduit une pratique éditoriale de 1976, qui s’est perdue par la suite, sur les livres publiés par nos adhérents. Carine a travaillé à l’élaboration de cet annuaire et a également suivi le BAT final, avec le maquettiste, et les nombreuses petites suggestions techniques qu’il faut trouver pour les cas particuliers dans la réalisation. Ces principaux instigateurs de l’annuaire ont ensuite été salués par des applaudissements.

Le Président a ensuite remercié Christel Leca qui a justement pu se libérer de sa bonne ville de Lyon pour être avec nous. Richard Varrault l’a remerciée pour sa très bonne gestion des adhérents qui fait que vous êtes à la bonne place dans l’annuaire et avec la photo qui vous correspond. Un grand merci à Christel pour sa patience et sa ténacité. Elle a aussi été saluée par des applaudissements.

Le Président a également remercié Myriam Goldminc, notre attachée administrative et commerciale, qui use de ses techniques de persuasion pour trouver d’une part les annonceurs qui seront présents soit par leur publicité, soit en tant que membres associés, donc en finançant les JNE, tout comme pour trouver, ou une salle, ou un transport pour nous conduire là où nous souhaitons aller, ou des participations financières pour tel ou tel événement. Il a rappelé sa facilité à tirer toutes les ficelles et obtenir, toujours, des prestations de qualité, comme lors de notre AG 2017 dans les Vosges. Elle a aussi été saluée par des applaudissements.

Historique de l’annuaire

J’ai préféré vous parler des évolutions de l’annuaire depuis la création de l’association en 1969 en vous présentant, symboliquement, puisqu’il n’y a pas de projection, vous devrez donc faire ce que l’on appelle en sciences une expérience de pensées pour vous représenter ce que je vais vous décrire.

Pour ma part, mais les historiens qui étudieront nos archives auront sans doute un point de vue différent, je considère que le premier annuaire est le cahier Clairefontaine de 48 pages, sur lequel le fondateur, Pierre Pellerin, a noté minutieusement et numéroté les adhérents qui l’ont rejoint après la création de l’Association A.J.E.P.N (Association des Journalistes Ecrivains pour la Protection de la Nature).

Dans son cahier, sur sa première page, Pierre Pellerin a noté le nom de l’association en grosses lettres bleues et en dessous il a scotché l’annonce de la déclaration au 31 mars 1969 et la parution le 12 avril 1969 au Journal Officiel.

Il a ensuite écrit les noms et adresses personnelles de chaque adhérent sur la page de gauche et l’adresse professionnelle sur la page de droite. Plus loin, il s’est construit un tableau dans lequel il a précisément écrit le no d’enregistrement, le nom, l’adresse, la date, le montant et une colonne observation où il indique membre actif ou bienfaiteur. Avec le dernier nom inscrit il arrive au numéro 0480 le 28/10/1980. Cette date confirme qu’il a utilisé son cahier plus d’une dizaine d’années. Bon an mal an, il devait y avoir plus de 300 adhérents dans l’association. Puisqu’il y a eu des départs et quelques décès.

Aujourd’hui, avec un comptage reparti à un en 2010, nous en sommes à plus de 1 200, ce qui signifie que 1200 cotisations ont été réglées par les journalistes JNE qui ont au moins cotisé une fois en tant qu’adhérent. Mais en 2018, c’est une base de données, opérationnelle en 2013, qui se charge de trier ceux qui ont payé de ceux qui sont en dette et de relancer les retardataires…

Le petit cahier Clairefontaine de Pierre Pellerin nous informe de manière précise de la gestion de l’association il y aura 50 ans en 2019.

Maintenant, je souhaite vous parler des annuaires en tant qu’objets qui permettent de visualiser la vitalité et la progression de l’association dans le temps.

Les deux premiers annuaires sont ceux de 1971 et de 1972-1973. Ce sont, j’en parle au présent parce que nous avons retrouvé ces documents dans nos archives dans un format particulier, dit à l’italienne dont la taille est de 210×147 mm. L’association a une extension en 1972-73 puisqu’elle se nomme alors AJEPNE (Association des Journalistes Ecrivains pour la Protection de la Nature et de l’Environnement). Le siège social est à l’époque au 57 rue Cuvier 75005. Qui est aussi l’adresse du Courrier de la Nature, publication qui existe encore aujourd’hui et qui est la revue associée à la Société nationale de protection de la nature, dont le premier numéro date de  1961 et en a pris l’édition à partir de 1967, selon leur site internet.

Ces deux premiers annuaires ne sont qu’une liste alphabétique des adhérents avec adresses personnelle et professionnelle. Chaque annuaire ne compte qu’une quarantaine de pages.

Dans l’annuaire de 72-73 on trouve au numéro 0132 Marguerite Yourcenar, domiciliée à Petite Plaisance Northeast Harbor Maine 04662 (USA).

Cet annuaire comporte une liste complémentaire et rectificatifs au 1er janvier 1974 avec le nouveau CA, 2 erratas et 2 décédés et avec 2 adhérents québécois.

Après l’édition de ces deux premiers annuaires, les prochains vont sortir environ tous les 2 ans jusqu’à l’an 2000 où à partir de cette année-là, l’édition sera annuelle.

Repartons à ces débuts, celui de 1976 est plus complet que les précédents, outre la liste des adhérents nous trouvons un sommaire pour se repérer dans les 88 pages de ce nouveau format, présenté classiquement en paysage soit 105 x 150 mm. Les têtes de chapitre sont « les grandes initiatives de l’AJEPNE de 1969 à 1973 », le « compte rendu d’activité de 1974 adopté à l’AG du 10 avril 1975 », « les activités de 1975 » et les « Principaux ouvrages (non épuisés) sur l’environnement, la qualité de vie, la nature, la faune et leur sauvegarde publiés par des membres de l’AJEPNE depuis sa fondation ». Vous observerez que ce que nous avons fait en 2018, 40 ans avant, nos anciens avaient déjà eu cette idée de faire connaître à tous les adhérents ce que les membres avaient publié… Ce n’est qu’une remise à jour d’une vieille idée de la diffusion des intérêts portés par l’association.

Notons aussi dans cet annuaire de 1976, un projet, souvent évoqué sous différentes formes, « Vers une fédération des journalistes de la nature » qui intéressait alors la France, la Belgique, la Suisse et aussi le Québec. Dans les années qui suivent on ne retrouve plus trace de ce projet. Peut-être les archives papier, échanges de lettres et autres ont gardé la preuve de cette tentative de fédération (mais je n’ai pas eu accès à ces éléments).

L’annuaire de 1978 est dans le même style, tant au niveau du format que du contenu.

De 1978 on passe à 1982, l’association a encore changé son appellation et est devenue en 1981 les JNE, nom conservé jusqu’à aujourd’hui. La couverture orange de 1982 comporte la feuille de houx avec JNE noté à l’intérieur d’un fond blanc découpant la feuille.

Le titre porte l’article « Les », qui semble s’être escamoté au fil des ans et qui a pourtant été réactualisé début 2018 lors de notre changement de siège social, par la sous-préfecture de l’Häy-les-Roses. Donc je pose la question : faut-il le remettre sur la couverture de l’annuaire 2019 puisque la transmission de préfecture en préfecture le confirme ?

Parmi les initiatives de 1980, j’ai retenu un grand voyage en mars en URSS comportant des étapes variées et d’intérêts écologiques.

Le suivant, en 1985, reste au même format, mais n’est plus agrafé et passe en dos collé, la couverture est vert clair et il comporte 128 pages.

Je relève pour les activités de 1982, un voyage sur les rives du lac Baïkal et en juillet au Canada pour une réunion des peuples autochtones où la délégation JNE put étudier au cœur de la Grande Prairie, l’impact du mode vie américain sur la traditionnelle écologie vécue des Amérindiens et des Inuits.

L’annuaire de 1989 est de couleur jaune, en dos collé et de 126 pages. Je note dans les 1ères pages que l’association est affiliée à la Fédération Française des Sociétés de Protection de la Nature, France Nature Environnement. Un vibrant hommage, page 83, au rappel du décès de Marguerite Yourcenar en 1987 qui versait un don jusqu’à 20 fois supérieur au montant de la cotisation (100 F pour un membre actif).

Dans ses activités, les JNE rappellent l’expédition en 1988 sur les lieux mêmes de la catastrophe de Tchernobyl et les reportages publiés au retour, qui représentent une performance journalistique peu commune.

En 1991, changement de format, les JNE voient plus grand avec un annuaire de 147×210 mm, agrafé de 50 pages et de couleur rouge. Mais ont disparu les sommaires et les activités antérieures, ce n’est qu’une liste des adhérents au 1er janvier 1991.

En 1993, l’annuaire reste dans ses nouvelles dimensions, la Présidente est alors Nicole Lauroy, Pierre Pellerin est Pdt d’honneur-fondateur, on y trouve un mode d’emploi, les statuts et la liste des adhérents au 1er janvier 1993. Le prix de l’annuaire est de 125 F.

Pour 1995, le format est identique, agrafé de 64 pages, avec les deux premières publicités en 2e de couv. pour Gaz de France et la 3e de couv. pour Yves Rocher.

C’est aussi l’apparition du premier e-mail fje@globalnet.gn.apc et d’un n° d’ISSN 1154-8347

Le prix est fixé à 150 F.

En 1997, même format avec 64 pages et publicité pour Gaz de France en 2e de couv.

L’e-mail change et devient 101361.75@compuserve.com Le président est Claude-Marie Vadrot, la 3e de couv. est pour le Canard Sauvage avec un bulletin d’abonnement à 120 F/an pour 6 numéros. Le prix est fixé à 250 F.

En 1997, le format est identique, l’e-mail change encore, AJNE@compuserve.com

Le prix est de 300 F.

Pour toutes ces années, je ne vous ai pas ennuyé avec les changements d’imprimeurs, ni les modifications du siège social. Pour les années 1990, je peux vous dire que le siège était au 38 rue de la Croix-des-Petits-Champs (NDLR siège de Victoire Editions) dans le Ier à Paris.

Avant de passer aux années 2000, je vous indique que le premier chèque fait par Pierre Pellerin pour l’association a été le règlement par chèque pour 53,75 F sur le Crédit Lyonnais pour la parution au Bulletin officiel de la naissance de l’AJEPN.

Et en 1969, quand Pierre Pellerin envoyait une demande pour rejoindre l’AJEPN avec un bulletin d’adhésion, complété des tarifs, soit : membres actifs personne physique 10 F, personne morale 50 F, bienfaiteur personne physique 50 F et personne morale 250 F.

L’année 2000 marque une rupture dans l’aspect extérieur de l’annuaire. Il entre dans un format que je qualifierai de livre avec ses dimensions de 125 x 210 mm, son dos collé, sa couverture, en couleur et ses pages de publicités associées à nos partenaires financiers qui nous apportent encore aujourd’hui de quoi faire vivre les JNE.

C’est toujours un annuaire sans photo. Mais c’est le premier où la publicité est importante. Beaucoup de régions, plusieurs pages avec des encadrés en N & B ou en couleurs et, chose étrange et bien curieuse aujourd’hui, une publicité pour Coca Cola en tant que mécène pour le Prix environnement santé 2000, ainsi qu’une publicité pour le véhicule électrique à travers l’association Avere.

L’email a encore changé, JNE@free.fr . J’ai compté 16 pages de pub plus les 2e, 3e et 4e de couv. Le prix est fixé à 300 F.

Je suppose que ce devait être le 1er contrat avec notre régie publicitaire, PREM, qui fera d’ailleurs son auto-promotion plus tard dans quelques annuaires.

Le siège est toujours au 38 rue Croix-des-Petits-Champs.

En 2001, le format est identique, le courriel est toujours le même, mais pour la 1ère fois apparaît l’adresse du site internet JNE-asso.org

Dans la présentation se trouvent 9 délégués et correspondants régionaux. Les JNE comptent 290 professionnels inscrits, un marque-page pour le Pôle de compétences sites et sols pollués est présent. Le prix est toujours de 300 F. Il y a 11 pages de publicités plus les 2e, 3e et 4e de couv.

2002, la France est passée à l’euro, le prix est de 46 €. Il y a toujours 290 professionnels. 10 pages de publicités et les 2e, 3e et 4e de couv.

2003 est quasiment identique, il y a 280 professionnels, 15 pages de publicités et les couv.

Idem pour 2004, 46 €, 280 professionnels. Une publicité pour l’Andra et 13 pages de publicités plus les couv.

2005 est pratiquement identique.

2006 marque l’arrivée de Carine Mayo à la présidence des JNE et un nouveau siège au 38 rue de la Folie-Regnault 75011. 280 professionnels, une référence à la FIJE et aux délégués et correspondants régionaux. L’annonce de la publication d’un calendrier-agenda des manifestations environnementales 2006.

2007, le prix est toujours à 46 €. Apparition de Pascal Canfin parmi les adhérents, journaliste à Alternatives Economiques. 9 pages de publicité plus les 2e,3e, 4e de couv.

Le nombre d’adhérents diminue un peu et passe à 270 professionnels.

2008, installation du siège au 7 ter rue Colonel-Oudot, dans le XIIe. Pascal Canfin est trésorier.

Le nombre d’adhérents diminue encore légèrement et passe à 260. 18 pages de publicité plus les 2e, 3e, 4e de couv. Richard Varrault devient adhérent.

2009, Pascal Canfin est remplacé par Nathalie Tordjman au poste de trésorière. 260 professionnels. Edito de Carine sur la crise économique et financière et la crise écologique de 2008. 11 pages de publicité plus les 2e, 3e, 4e de couv.

2010, édito de Carine sur les 40 ans au Parc de la Vanoise et un numéro anniversaire du Canard Sauvage. 2010 fut l’année de la biodiversité. C’est la première année que l’annuaire présente des photos des adhérents (pour ceux qui l’ont fournie) en N & B. 9 pages de pub plus les 2, 3, 4e de couv.

2011, toujours 260 professionnels, c’est l’année internationale des forêts et nous tenons notre congrès à Cassis. 8 pages de publicité plus les couv.

2012. Richard Varrault devient trésorier. Les JNE envoient une délégation à Rio+20, dont certains étaient déjà présents à Stockholm en 1972 et à Rio en 1992. Edition d’un numéro spécial du Canard Sauvage, « de Stockholm à Rio +20 ». 8 pages de publicité plus les couv.

2013, cap vers les Cévennes et la vallée de la Vis, 240 professionnels. 3 pages de pub plus les couv.

2014, les photos passent du N & B à la couleur, presque tous les adhérents ont leur photo dans l’annuaire. Il s’enrichit de deux nouvelles rubriques avec l’actualité de l’année précédente avec photos couleur et la présentation des JNE en quelques dates clés et un encadré avec les personnalités ayant fait partie des JNE. S’y ajoutent les parcours particuliers de deux adhérents par deux textes écrits par eux. Apparition des membres associés. Je compte 213 adhérents pour cette année 2014. 4 pages de pub plus les couv.

2015, PREM assure encore la régie publicitaire. 240 professionnels annoncés dans la présentation. Officialisation de l’AJEC21 (créée en 2014 avec l’AJE). Etablissement d’un programme pour les journalistes. Dans la vie de l’association, présentation des voyages à Totnes, à Grande Synthe et au salon Biobernai. Deux grands témoins sont présents. Trois pages de publicité plus 3e, 4e de couv.

2016, beaucoup d’activité en 2015, les nanos, le TAFTA, voyage AJEC21 à Hambourg, et à la Commission Européenne à Bruxelles, congrès dans le Parc naturel des boucles de la Seine, visite de la ferme du Bec Helloin et salon Biobernai. En 2016, il y aura le tribunal Monsanto, le voyage en Aquitaine et dans le Vercors. Deux grands témoins. Notre régie Prem nous a quittés. Que 2 pages avec publicité et 4e de couv.

2017, vous avez eu l’annuaire et 2018 vous allez l’avoir ce soir.

Merci et bonne soirée.

.

.

.


.

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans