On a 20 ans pour changer le monde

Fruit d’une rencontre entre la réalisatrice Hélène Médigue, et le fondateur de Fermes d’Avenir, Maxime de Rostolan, ce film présente les combats menés par l’association pour accélérer la transition agricole

par Danièle Boone


Le film s’ouvre sur un paysage classique de l’agriculture industrielle. « Dans des endroits comme ça, tu te poses des questions, constate Xavier Mathias, maraîcher bio. Comment on a glisser ? Comment un projet de société nous échappe ? Comment on laisse faire les choses ? Qu’est-ce qui s’est produit ? » Dans cette phase de constatation, interviennent plusieurs personnalités, les Bourguignons qui parlent de sols fertilisés mais qui ne sont plus fertiles, Philippe Desbrosses qui ose le terme de décapitalisation, Francis hallé qui déplore la catastrophe et qui souhaite que si les agriculteurs ne veulent pas changer qu’au moins ils laissent les autres changer.

Face à cet état des lieux un peu désespérant, l’association Fermes d’avenir créé par Maxime de Rostolan fait tout pour accélérer la transition énergétique en agriculture. Elle fonde son projet alternatif sur la multiplication de petites fermes. Ce réseau de microferrmes vertueuses a pour but de revitaliser les campagnes. La stratégie d’ouverture et le réseau influent (Stéphane le Foll, Nicolas Hulot, Emmanuel Macron) permettent  à Fermes d’avenir d’occuper une place un peu à part dans le paysage agricole français.

Enfin une communication efficace avec les opérations comme le « concours Fermes d’avenir » qui a récompensé 100 fermes vertueuses en 3 ans, le « Fermes avenir tour » qui a eu lieu du 15 juin au 16 septembre 2017 au cours duquel 220 fermes ont été visités. Il faut dire que les membres sillonnent les campagnes, rencontrent les industriels et expliquent pourquoi le retour à l’agriculture biologique est indispensable. Ils proposent même le nouveau métier de « payculteur », sorte de manager de plusieurs fermes. Ce concept inventé par Fermes d’avenir n’est pas sans effrayer certains paysans qui voient là un danger pour leur liberté de gestion de leur ferme – mais cela, ce n’est pas dit dans le film.

Fermes d’avenir change aujourd’hui d’échelle en expérimentant la permaculture et l’agroécologie sur de plus grandes surfaces. L’objectif : lancer une expérimentation dans trois fermes de 60 hectares, la taille moyenne d’une exploitation française. La première, à Brétigny sur Orge, devrait être opérationnelle dans le courant de l’année. Le documentaire d’Hélène Médigue, efficacement construit, permettra sans aucun doute de faire connaître l’association auprès d’un public plus vaste qui découvrira dans le même temps que des alternatives sont possibles et sont même d’ores et déjà en place.


En salle le 11 avril – www.fermesdavenir.org
Contact presse : Delphine Sacleux – DS communication. Tél.: 06 71 10 80 03 – delphine.sacleux@dscommunication.fr

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans