Notre-Dame-des-Landes : une magnifique victoire… pour la nature !

Quelle semaine, les amis ! Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est abandonné.

par Hervé Kempf 

.
Beaucoup a déjà été dit sur cette magnifique victoire du mouvement écologiste. Il est important de dire aussi en quelques mots que c’est aussi une très bonne nouvelle pour la nature. Car ce sont ainsi 1.650 hectares de zone humide et de bocage qui échappent à l’artificialisation, et sans doute bien plus, car la création de l’aéroport à cet endroit aurait été un puissant stimulant de l’étalement urbain de l’agglomération de Nantes vers le nord, et sans doute aussi de celle de Rennes vers le sud.

Plus précisément, ce sont des espèces devenues très rares dans cette région qui sont aussi sauvées : flûteau nageant, chêne tauzin, grand capricorne, triton crêté et triton marbré, grenouille agile, campagnol amphibie sont quelques-uns de ces animaux et plantes qui seront préservés.

Il importe ici de souligner le rôle qu’ont eu les Naturalistes en lutte, qui ont pesé fortement à partir du moment où ils se sont créés, en 2013, et ont notamment montré que l’expertise écologique officielle, menée par le cabinet Biotope, était grossièrement insuffisante.

Enfin, l’avenir va être tout à fait aussi intéressant : car la zone de Notre-Dame-des-Landes est devenu un exemple d’un milieu où des activités paysannes se développent tout en respectant la biodiversité. C’est la nouvelle bataille à mener : faire en sorte que cette expérience agro-écologique au sens le plus riche du terme puisse continuer à prospérer à Notre-Dame-des-Landes.


A lire sur Reporterre, le dossier complet sur l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

.

.


.

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans