Victoire pour les défenseurs des animaux : les deux macaques menacés d’euthanasie seront placés dans un refuge en Mayenne

Les deux macaques de Java survivants d’un parc animalier des Landes où leurs 163 congénères avaient été euthanasiés en mai parce qu’ils étaient porteurs d’un virus dangereux pour l’homme, vont être « placés » dans un refuge pour animaux en Mayenne, après un accord mercredi 13 septembre 2017 entre préfecture et associations de défense (lire ici).

.

par Nicole Lauroy, présidente d’honneur des JNE

.

Par un beau jour de mai 2017, 163 macaques de Java ont été exécutés méthodiquement par piqûres mortelles au zoo de Labenne dans les Landes, fermé au public depuis quinze mois. Une euthanasie de masse nécessitée paraît -il par le risque de transmission à l’homme du virus mortel de l’herpès B. Pour justifier leur verdict, les autorités locales se sont appuyées sur le rapport de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) qui pourtant rappelait « qu’aucun cas zoonotique n’avait jamais été détecté mettant en cause les macaques de Java », par ailleurs protégés par la CITES. La probabilité d’une contagion était par conséquent de « nulle à peu élevée » selon les conditions de salubrité et de sécurité.

.

On estime que 80 à 100 % des macaques sont porteurs positifs et ne développent que rarement la maladie. Par ailleurs la contamination ne peut se faire que par contact direct (morsure ou accouplement). Aucun risque par conséquent pour les visiteurs tenus à distance ou pour les soigneurs protégés par les précautions d’usage. Bref aucun cas de contamination à l’homme n’a été observé dans les zoos en France, ni en Europe, ni aux Etats-Unis !

.

Alors pourquoi ce massacre qui scandalise les primatologues et révolte certains vétérinaires français, dont le docteur Florence Olivet Courtois, spécialiste de la faune sauvage, qui dénonce entre autres le fait qu’aucune autopsie n’a été pratiquée après l’abattage des animaux et rappelle qu’aucune exécution injustifiée de cette envergure n’a jamais été menée en Europe ou aux États-Unis.

.

Dans la presse nationale française, en revanche, il n’y eut que peu d’échos. Le projet d’une ligne LGV qui traverserait la pinède des Macaques sacrifiés aurait-il eu une influence ?

.Contacts pour plus d’infos :
Dr Florence Ollivet Courtois, vétérinaire ; tel : 06 11 45 01 27 ; ollivetcourtois@sfr.fr

Dr Manuel Mersch, vétérinaire, Vice-Président de Vethique (association Vétérinaire pour le respect et la dignité de l’animal)
Tel : 06 08 36 61 04 ; manuel.mersch@orange.fr

.

.

.


.

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans

ANNUAIRE 2019


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans