Des fleurs sauvages dans mon jardin par Brigitte Lapouge-Dejean et Serge Lapouge

La vie animale est entièrement liée à la vie végétale, elles ont co-évolué au fil des millénaires et sont indissociables. Que deviendraient les plus beaux papillons de l’été sans le feuillage de l’ortie pour nourrir leurs chenilles ? Que deviendraient les syrphes ou les coccinelles sans les colonies de pucerons installées sur les plantes relais ? La disparition des plantes sauvages au profit d’une production potagère ou d’espèces horticoles détruit ces fragiles équilibres.

En 1870, François Ayasse, un savant inspiré écrivait une Étude agricole, conseillant d’enchanter la campagne en plantant partout un maximum de fleurs « pour lutter contre les fléaux, les maladies e la stérilité de l’agriculture. » Il avait tout compris mais, hélas, son idée ne fit pas recette !

Tout le monde sait aujourd’hui que les plantes sauvages sont bénéfiques pour les pollinisateurs mais on sait moins qu’elles sont le seul moyen pour les fidéliser. Elles nous donnent aussi de précieuses indications sur l’état de notre sol. Elles peuvent même panser les terres malmenées. Aujourd’hui, on sait que pour ceux qui savent les utiliser, elles simplifient la vie et enrichissent le jardin gratuitement.

Brigitte Lapouge-Dejean et Serge Lapouge nous propose donc de les… cultiver. Un paradoxe pour des plantes sauvages, mais rassurez-vous, une fois réintroduite dans votre jardin, vous les laisserez vivre leur vie. Ils nous invitent à découvrir les plantes bio-indicatrices qui nous parlent de notre sols puis celles pour accueillir les insectes et les oiseaux. Et bien sûr, côté pratique, ils nous livrent leurs expériences pour semer, repiquer, planter et récolter leurs graines. Un ouvrage indispensable pour tous ceux qui aspirent à un jardin naturel plein de vie.


Éditions Terre vivante, 120 pages, 14 € – www.terrevivante.org
Contact presse : Agathe Béon. Tél.: 04 76 34 26 60 – agathe.beon@terrevivante.org
(Danièle Boone)