Le putois doit être protégé

« Le putois doit être protégé », tel est le titre d’un communiqué de la Société française pour l’étude et la protection des mammifères (SFEPM) paru le 2 mai 2017. Cette demande s’appuie sur un rapport bien documenté de 90 pages rédigé pour la SFEPM par Pierre Rigaux.

.

par François Moutou

.

Cela fait des années que les naturalistes notent une apparente régression de ce petit mustélidé, adepte des zones humides et du bocage, consommateurs de grenouilles, de rongeurs et de lapins de garenne. Utilisant des données issues de nombreux partenaires, exploitant également les publications et les études des équipes de l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage), Pierre Rigaux dresse un constat qui devrait être de nature à reconsidérer le statut actuel de l’espèce. Aujourd’hui le putois (Mustela putorius) est classé gibier et espèce susceptible d’occasionner des dégâts (avant 2016, on disait « susceptible d’être classée nuisible »). La liste rouge des mammifères de France, en cours de révision, devrait tenir compte de ces éléments et de l’évolution des connaissances à son sujet.

.

Le rapport complet est téléchargeable depuis le site de la SFEPM.

 

 

.

.


.

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans

ANNUAIRE 2019


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans