Manicaretti, un restaurant inattendu dans le Veggietown parisien

Parmi les magasins de bio-ceci ou bio-cela de notre Veggietown *, ville vegan sise dans le Xe arrondissement de Paris, se trouve un restaurant inattendu.

.

par Jane Hervé

.

Inattendu non parce qu’il est tenu par trois Italiennes (et un Italien) à la vitalité épanouie, mais parce qu’il propose de la burrata (prononcez bourrata). Malgré son nom, ce fromage à base de mozzarella ne bourre en rien, mais est simplement produit avec du lait de bufflonne….

.

Venir ici impose de « préparer ses papilles ». A quoi ? Les « manicaretti » sont ni plus ni moins de délicieux « petits plats préparés avec amour ». Or tout le monde sait à quel point cela (l’amour autant que les petits plats) manquent en ce bas monde. La chef.e Vittoria Romain, aux yeux verts magnifiques, en est parfaitement consciente. Elle a ouvert son Manicaretti depuis quatre mois, après une première expérience de resto parisien déjà dans le style fait maison. Cette fille de diplomates mêle volontiers les cultures culinaires de ses grands-mères venues d’Autriche, de Sicile et de Rome. Elle se sent une peu une « maman du dimanche », celle qui aime passer du temps aux fourneaux.

.

Alors ici on mange du bio, du local, du « fait maison ». Et même du « sans gluten » – sans le dire – car tout se prépare sur place à partir de maïs, de riz, du sarrasin et de légumes frais. On peut choisir entre trois plats végétariens. Seul un plat carné est destiné aux réticents ou impréparés au végétarien ou aux amoureux du bœuf-cochon-agneau. Chaque plat mélimélo – risotto, gnocchis, lasagnes agrémentés de parmesan – s’accompagne de salade, de burrata, de lentilles et d’un jus de fruits et légumes assurément frais. Les herbes odoriférantes poussent dans sa courette-potager. Il lui suffit de tendre la main. Les prix modérés s’étalent de 6 à 12 €.

.

Oui, mais la bouche peut aussi servir à autre chose qu’à manger. Pourquoi pas à… parler. On découvre que Vittoria a été élève au lycée français de Rome. Son restaurant (30 places) n’est pas un simple resto, mais aussi un « lieu » d’échange et de convivialité. L’association Fare et Parlare (Faire et Parler) donne matin, après-midi et soir des cours de cuisine, de lecture et de langue…italienne. Le tout en collaboration avec La Libreria du faubourg Poissonnière. Il y a même des possibilités de « cafés connectés » (wi-fi présent) le matin, d’ateliers avec apéritifs dinatoires ou de soirées sur mesure. Il lui reste à rejoindre au soir sa péniche du bord de Seine.

.

* Ce surnom est attribué par l’Association végétarienne de France.

.

Restaurant Manicaretti
60, rue de Paradis 75010 Paris
Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h 30
Métro Poissonnière
vittoriaromain@aliceadsl.fr
https://www.facebook.com/manicaretti.paris/?fref=ts

.

.


.