SOS échouages de dauphins

Depuis le début de l’année, près de 800 dauphins, pour la plupart des dauphins communs, ont été retrouvés morts, échoués, sur la côte atlantique. C’est plus de trente fois le niveau normal d’échouages sur nos côtes (soit 200 à 500 échouages par an).

.

par Marie Lescroart

.

D’après l’observatoire Pelagis, à La Rochelle, qui coordonne le réseau national échouages, 90 % des dauphins portaient des traces d’une capture accidentelle sur les engins de pêche.

.

800 échouages, cela correspond à 3500 dauphins morts.

.

Cette hécatombe, due à des captures par des chalutiers pélagiques convoitant les mêmes poissons que les dauphins, menace, à terme, la population de dauphins communs du golfe de Gascogne.

.

À vos plumes ! A vos blogs ! A vos médias ! Quelques confrères ont parlé du phénomène en février, mais le nombre d’échouages était alors bien inférieur au taux cumulé aujourd’hui. Puis d’autres sujets exaltants ont pris le relais, liés notamment à la campagne électorale.

.

Il faut mobiliser pour que se mettent en place des études permettant de progresser sur les mesures d’évitement des captures accidentelles. Aujourd’hui, de nombreuses pistes existent, notamment technologiques (modification des engins de pêche, répulsifs acoustiques…), ou d’adaptation de la stratégie de pêche s’appuyant sur la connaissance des circonstances environnementales augmentant les risques de captures de cétacés. Elles mériteraient d’être creusées, mais aucun programme n’est financé.

.
L’intégralité du communiqué en cliquant ici.

.

.


.

 

CANARD SAUVAGE
Spécial 50 ans

ANNUAIRE 2019


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans