Tant qu’il y aura des tourterelles de Marion Petit et Joachim Bouyjou

Réalisé par deux jeunes cinéastes formés par l’IFFCAM, ce documentaire est projeté en ouverture du 32ème Festival de Ménigoute (27 octobre au 1er novembre 2016).

par Marc Giraud

tourterelleProduit par Fifo distribution, Tant qu’il y aura des tourterelles est donc un produit maison, pro et efficace, ornithologique mais pas que. Il raconte l’histoire d’un oiseau que l’on croirait banal, la tourterelle des bois, mais dont les populations sont en plein effondrement (moins 95 % en Angleterre !), et des protagonistes humains concernés par l’espèce. Chacun se souvient des batailles épiques, chaque 1er mai, entre Allain Bougrain Dubourg et les braconniers du Médoc. La chasse de printemps (ou plutôt le braconnage) a évidemment beaucoup contribué à raréfier ces oiseaux. Il s’y ajoute la disparition de leur habitat en France (arrachement des haies où elle niche) et en Afrique, et une mystérieuse maladie qui n’arrange rien.

Les protecteurs des tourterelles s’étonneront de la présence de chasseurs dans ce doc, qui est sans doute aussi un outil de diplomatie : seuls, les chasseurs pourraient décider d’un moratoire de la chasse de cette espèce, comme l’un d’eux le propose. L’un des passages les plus étonnants de ce documentaire est la découverte d’une réserve clôturée en Afrique, où repoussent les arbres et reviennent les tourterelles, et où une agriculture salutaire est de retour. Un autre passage, qui révèle l’impact des chasses privées au Maroc, a dû demander quelques prises de risques à Marion Petit et à Joachim Bouyjou, qu’il faut saluer pour cette belle entreprise.


Fifo Distribution, 52 minutes – www.fifo-distribution.com
Voir la bande annonce
Contact :  Marie-Christine Brouard – fifo-distribution@wanadoo.fr

 

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans