Le Vercors suscite l’éclosion d’écogîtes

A la suite de deux récents voyages de presse dans le Vercors organisés par l’association Mille Traces pour les JNE et par les Gîtes de France, voici un point sur les initiatives en matière d’écotourisme dans cette région.

.

par Jean-Luc Fessard

.

Gîte de France du Tilleul à Rencurel, dans le Vercors © Jean-Luc Fessard

 

A cheval sur l’Isère et la Drôme, le Vercors est, avec ses magnifiques sites naturels, un territoire propice pour un fort engagement environnemental. Des villages comme Saint-Martin et Saint-Julien-en-Vercors réduisent leur éclairage de nuit pour préserver la biodiversité. Ces mêmes villages se lancent dans un projet d’implantation de panneaux solaires photovoltaïques « Vercors soleil » pour que le territoire devienne autosuffisant sur le plan énergétique. Les gardes forestiers de l’ONF (Office National des Forêts) valorisent le bois énergie tiré des forêts du Parc Naturel du Vercors tout en préservant dans une RBI (Réserve Biologique Intégrale) la faune et la flore locale.

.

Avec des espèces rarissimes comme la petite chouette Chevêchette, les écologistes de l’association Mille traces défendent le retour du loup dans ce territoire ancestral en harmonie avec des éleveurs producteurs de savoureux fromages de brebis. C’est dans ce contexte propice que fleurissent, avec Gîtes de France, un grand nombre d’écogîtes et de gîtes Panda (en partenariat avec WWF France).

.

Une aventure humaine

Ces hébergements responsables sont tous le fruit d’une aventure humaine et d’un engagement pour le bien vivre ensemble dans un territoire. Gîtes de France est issu, il y a 60 ans d’un mouvement qui entendait maintenir une activité dans des territoires en voie de désertification par un hébergement à la ferme. Aujourd’hui, le profil des propriétaires hébergeurs change. Il s’agit toujours pour partie d’enfants du pays. Mais ce sont de plus en plus des couples lassés d’une vie citadine consacrée à un travail de cadre ou de cadre supérieur dans une entreprise, qui choisissent de changer radicalement de vie. Séduits par une région, ils ont le courage de rénover eux-mêmes intégralement un bâtiment de préférence isolé en pleine nature pour y accueillir d’autres citadins en mal de paysages et d’une nature préservée.

.

Non contents de se lancer dans ces travaux pour deux ou trois ans, les plus engagés vont effectuer une rénovation selon les critères les plus stricts de rénovation thermique et de sobriété énergétique, avec des matériaux d’origine locale. Ils sont guidés en cela par un cahier des charges très rigoureux de Gîtes de France pour l’attribution des labels Ecogîte ou gîte Panda.

.

La Couve comm 20

Le Gîte de France La Couve à Autrans-Méaudre dans le Vercors © Jean-Luc Fessard

Totalement cohérents dans leur démarche, ils n’hésitent pas à s’équiper de chaudières fort onéreuses fonctionnant au bois énergie d’origine locale. D’autres construisent de toutes pièces des chalets en bois avec des troncs de 30 centimètres de diamètre qu’ils ont préalablement sélectionnés dans les exploitations forestières avoisinantes. Ils emboîtent parfaitement ensemble ces troncs qui pèsent jusqu’à 800 kilos et peuvent mesurer 18 mètres de long. Un peu de laine des moutons locaux pour l’isolation dans la rainure d’emboîtage et la maison, très saine, respire. Ces talentueux constructeurs anticipent même sur le séchage progressif du bois en prévoyant des dispositifs d’une remarquable ingéniosité permettant de compenser un retrait allant jusqu’à 10 centimètres de hauteur.

.

 

 

Un engagement pour un territoire

Dans ce type d’hébergement complémentaire aux structures d’accueil existantes, les propriétaires créent de l’emploi, s’acquittent des impôts ou taxes qu’ils doivent. Mais il s’agit pour eux d’abord et avant tout d’un choix de vie, d’un engagement pour un territoire. Et leur approche économique rompt avec la rationalité actuelle, la priorité n’est pas le retour sur investissement, mais bien la satisfaction procurée aux personnes, aux familles hébergées et la fierté d’avoir contribué à faire vivre leur territoire.

.

Quelques adresses Gîtes de France dans le Vercors, représentatives de cet engagement responsable, tourné vers le bien-être au naturel :
– à Autrans-Méaudre, La Couve chez Cécile et Laurent Caillot, Chez L’Mille de Cécile et Olivier Bulle et L’Arcanson de la famille Dutriévoz.
– à Lans-en-Vercors, Agathe et Sophie chez Philippe Riboulleau
– à Rencurel, Les Gîtes du Tilleul chez Christine et Bernard Glénat.

.

.


.