Francine Néago : l’énergie et la bonté

Les JNE ont organisé le 12 février 2016 un petit déjeuner avec Francine Néago à la mairie du 2e arrondisssement de Paris. En voici un compte-rendu.

.

PBB_7648-3 net

Francine Néago au petit déjeuner JNE du 12 février 2016 à la mairie du 2e arrondissement de Paris @ Bernard Boisson

 

par Florence Faucompré

.

Quand je serre la main de Francine Néago, je note qu’elle a des doigts très longs et très fins, mais leur apparence fragile cache une grande énergie délivrée dans la poignée. Des yeux bleus pleins de bonté et de fraîcheur. Immédiatement, je pense à l’abbé Pierre, lequel avait répondu à la question du questionnaire de Marcel Proust : « quelles sont les principales qualités pour vous chez une femme ? »  par : « l’énergie et la bonté »…. Ses mains sont sans doute l’héritage de son père, violoniste roumain.

.

Le docteur Francine Néago a vécu 55 ans avec les orangs-outans, écrit dix livres sur eux. C’est une spécialiste mondiale. Elle a connu Diane Fossey, est amie avec Jane Goodall. Je n’ai jamais entendu parler d’elle… et vous êtes aussi sûrement dans ce cas.
.

En une semaine, ses anges gardiens l’ont fait quitter le Samu Social d’Ivry pour un hôtel du 14e arrondissement, payé par l’écrivain Daniel Pennac jusqu’à la fin de son séjour à Paris, jusque fin février.

.

Mais voilà qu’elle nous parle d’eux, les orangs-outans, et la magie s’installe. Un voyage sans billet. Chez eux, un son égale une phrase entière. Ils sifflent comme des oiseaux. En 1963, quand la révolution s’installe en Indonésie, rien n’existait pour eux. Les mères étaient tuées, les bébés vendus. Des êtres plus intelligents que nous (selon Francine Néago), quel sort injuste…

.

Leur alimentation exclut viande et poisson. Ils raffolent de plantes, de fruits, et connaissent toutes les plantes pour se soigner, qu’ils apprennent à leurs enfants dans des promenades herborisantes.

.
Ils peuvent apprendre l’anglais en deux mois et ne jamais l’oublier pour la vie. Ils s’expriment avec leurs quatre mains, leur regard, ils offrent compassion et plus encore à l’humain …

.

«  Mais qui es-tu, toi ? Je veux te connaître ! », dit Francine subjuguée à sa première rencontre avec ce singe roux…
.
Elle a fait réaliser un ordinateur spécial pour eux avec un clavier phonétique. Ils apprennent vite des centaines de mots.
.
Elle a eu le temps de faire leur connaissance … Aujourd’hui, en 2016, la forêt brûle de tous côtés, rien n’y échappe, ni les bêtes, ni les hommes, ni les arbres. Tout flambe pour l’huile de palme si bon marché. «  Il suffirait que le prix des autres huiles baisse », dit Francine, attristée. La déforestation est colossale. La fumée est visible depuis Singapour.

.

Qui écoute encore la vérité ? Les gens ont bien trop peur de l’apprendre… L’intelligence des bêtes martyrisées remet toute leur vision du monde en question et les fait plonger dans la marmite de la honte….

.

Ecouter Francine Néago raconter est un enchantement. Francine Néago a le geste et l’oeil vif, l’amour de ses amis de la jungle la porte. Elle n’a pas d’âge. Ce qu’elle veut, c’est réaliser ses projets d’avenir : reforester, créer un sentier d’herboristerie, protéger aussi les ours…

.

Je suis heureuse de l’avoir rencontrée avant qu’elle ne s’envole pour retourner chez elle.

.

Ce vendredi 12 février 2016, à la mairie du 2e arrondissement, nous avons tous eu un grand privilège.

.

PBB_7667 net

Francine Néago au petit déjeuner JNE du 12 février 2016 à la mairie du 2e arrondissement de Paris @ Bernard Boisson

 

En complément de l’article de Florence Faucompré, voici quelques éléments d’information sur la situation actuelle de Francine Néago.
.

Cette amoureuse des grands singes a monté un refuge pour animaux sauvages sur l’île de Sumatra  (Indonésie). Elle a été contrainte de revenir en France car son allocation de solidarité vieillesse de 800 euros par mois ne lui est plus versée. Et ce en raison d’une règle obligeant à résider 6 mois par an sur le territoire national pour la toucher. Après avoir été hébergée quelques semaines au Samu social, Francine Néago en est sortie grâce à la gériatre Laurence Hugonot-Diener.  Cette dernière a impulsé la création d’un comité de soutien, dont un communiqué a alerté les JNE. D’où l’organisation de ce petit déjeuner. Ce comité de soutien l’aide à résoudre ses problèmes administratifs et à poursuivre son activité en Indonésie.

.

Pour en savoir plus, lire ici l’article de Loïc Chauveau sur le site de Sciences et Avenir.

.

.


.

©

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans