Réinventons l’humanité

Humanite
Albert Jacquart nous a quitté cet été. Ce petit livre facile et rapide à lire est un beau miroir de la pensée de cet homme engagé. A qui appartient la terre ? demande le révolté qui ne supporte pas « qu’une décision prise quelque part puisse affamer une partie de la planète pour enrichir quelques-uns. Pour lui, « quatre mille ans de propriété ne sont qu’une goutte d’eau dans l’histoire de l’humanité. »  Alors pourquoi ne pas tout remettre en question ?

Le mot crise est utilisé de manière incorrecte. La crise par essence est passagère. Ce que nous vivons, c’est une mutation. Il faut donc inventer du neuf. Mais, il s’inquiète en comparant l’humanité au gui. Elle est une sorte de protubérance sur la planète mais, constate-t-il « le gui ne peut survivre à l’arbre mais il peut disparaître avant lui. Le gui a besoin de l’arbre, l’arbre non. » En même temps survit toujours en lui, une lumière. Sinon, pourquoi aurait-il passé sa vie à se battre.

Albert Jacquard a toujours renouvelé sa formidable énergie en se ressourçant dans la nature, principalement à Pechpeyrou où il avait bâti un nid pour sa famille et dans les paysages de son enfance. « Si nous nous trouvons en harmonie  dans un bel espace, nous nous faisons un don ». Un seul regret, la postface de Serge Latouche centrée sur la décroissance, son sujet de prédilection, est à la fois trop longue et trop didactique.


Editions Sang de la Terre, 92 pages, 4,90 € – www.sangdelaterre.fr
contact presse : Céline Latasa. Tél.: 01 40 01 09 49 – celine.latasa@ellebore.fr
(Danièle Boone)

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans