Fontainebleau, première « forêt d’exception »

Le 7 juin 2013, le massif forestier de Fontainebleau a été la première forêt domaniale à obtenir de l’ONF le label national Forêt d’Exception, suite à des démarches entamées en 2007.

.

par Annick Mouraret

.

.Le label « Forêt d’Exception » consacre à la fois la qualité d’un site, des actions réalisées et des partenariats engagés. Il distingue aussi une gestion d’excellence des forêts domaniales reconnues pour leur patrimoine unique en termes de biodiversité, de paysages, d’histoire ou de bois de grande valeur. Pour Fontainebleau, le label récompense aussi les réalisations depuis 2007 : la restauration des sentiers bleus de Denecourt, la création de sentiers découverte sur les Arts Rupestres et sur l’exploitation du grès, le réaménagement des aires de stationnement, la réintroduction de la Sabline à grandes fleurs, l’entretien de paysages de landes …

.

Le 7 juin 2013, le massif forestier de Fontainebleau a été la première forêt domaniale à obtenir du Directeur Général de l’ONF le label national Forêt d’Exception, suite à des démarches entamées en 2007, parmi 18 autres candidates (Grande Chartreuse, Verdun, Tronçais, Montagne de Reims…). Les enjeux liés au partage de l’espace forestier et à ses diverses fonctions (économique, sociale, environnementale) conduisent l’ONF à mettre en place une démarche exemplaire de concertation avec tous les partenaires associés afin de préserver et de mettre en valeur les richesses de la forêt et de son territoire.

.

Un environnement remarquable à préserver

Le massif de Fontainebleau regroupe deux forêts domaniales gérées par l’ONF : celle de Fontainebleau (17000 ha) relevant du domaine royal depuis le Xe siècle et celle des Trois Pignons (3000 ha) d’origine privée, acquise par l’Etat en 1983. Par sa superficie c’est la 2e forêt domaniale de France, principalement sur la commune de Fontainebleau, la plus vaste de la région Ile-de-France. Le château et la forêt représentent 98 % du territoire de la commune, très impliquée donc dans les classements et contrats de projets.

.

Actuellement en forêt, les peuplements sont mélangés où dominent les feuillus sur 60 % des surfaces (42 % pour le chêne, 11 % pour le hêtre) et les résineux sur 30 % (pin sylvestre surtout) résultant des mesures sylvicoles de reboisement initiées sous Louis XIV, réalisées aux XVIIIe et XIXe siècles.

.

Le patrimoine naturel vivant est remarquable, dans une mosaïque de paysages et d’écosystèmes dus à la végétation, au relief, au climat, à la géologie : la flore et la faune y sont d’une richesse exceptionnelle. On y dénombre plus de 5 685 espèces végétales (dont 1350 plantes à fleurs, 460 mousses, 2700 champignons, 675 lichens, 500 algues) et 6600 espèces animales (dont 60 mammifères, 200 oiseaux, 5600 insectes). C’est l’espace sylvestre le plus riche par sa flore parmi toutes les forêts de plaines d’Europe occidentale.

.

En 1861 se crée une Réserve Artistique sur 1000 ha : c’est le premier espace naturel au monde à bénéficier d’une mesure de conservation de la nature (avant le parc du Yellowstone) et c’est à Fontainebleau qu’en 1948 naît l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) lors d’une conférence de l’UNESCO.

.

Une forêt très fréquentée

En 1842, Claude-François Denecourt crée les premiers sentiers pédestres balisés (sentiers bleus). Aujourd’hui, on compte 1500 km de chemins, 400 km de sentiers balisés dont 288 pour les marcheurs, 68 pour les cavaliers et 127 pour les cyclistes et plus de 200 circuits d’escalade.

.

Avec 17 millions de visiteurs par an, c’est le site naturel le plus visité de France : la politique d’accueil consiste à réduire la fréquentation sur les sites sensibles en canalisant le public vers des espaces moins fragiles écologiquement.

.

La « gouvernance » de la forêt

Elle est parfois tumultueuse ; en 2013 des associations ont fait circuler une pétition demandant la réintégration des représentants des loisirs sportifs de pleine nature dans les anciens comités de pilotage (COPIL). Mais Mme Klein, Préfète de Seine-et -Marne, a confirmé qu’elle serait le seul porte-parole de l’ensemble des usagers sportifs, faisant fi de la pétition.

.

Le 7 juin 2013, après la remise du label « forêt d’exception », l’ONF et ses partenaires ont signé le nouveau contrat de projet « Fontainebleau Forêt d’Exception » pour la période 2013-2017, articulé autour de trois orientations stratégiques : forêt et matériaux (bois et grès), forêt et fonctionnement (écosystèmes et gestion forestière), forêt et écotourisme.

.

Aujourd’hui, le massif bénéficie de nombreuses protections règlementaires et environnementales : voir l’article « Le parc national de Fontainebleau ? » (Paris-Chamonix n° 215/avril-mai 2012). Leur gouvernance est à parfaire et certains contestent le label « Forêt d’exception » qui s’y ajoute pour gérer les intérêts divergents de tous les pratiquants et amis de la forêt de Fontainebleau ; il donne des objectifs et l’avenir permettra d’apprécier.

.

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans