Le cœlacanthe, une espèce animale à l’épreuve des médias

Coelacanthe
Après « Une espèce animale à l’épreuve de l’image, essai sur le calmar géant » chez le même éditeur, le prolifique Florent Barrère, docteur en cinéma, se penche sur un autre mystère des océans : le cœlacanthe. La préface est du cryptozoologue Michel Raynal, qui a enquêté sur l’origine d’écailles énigmatiques au large du Mexique (la cryprozoologie est la science des animaux cachés, inconnus de la science). La postface et la relecture sont du scientifique Michel Segonzac, explorateur des abysses et découvreur de la galathée yéti, étrange crustacé blanc et hirsute. C’est dire la large sphère de curiosité de ce livre, issu de la thèse de doctorat de l’auteur en sciences de l’art (spécialité cinéma). Chacun connaît sans doute l’histoire des deux espèces connues de cœlacanthes, ces poissons si étrangement semblables aux fossiles, mais toujours bien vivants (bien que l’expression « fossile vivant » n’ait pas de validité scientifique). Toutefois, il y a dans cet ouvrage une infinie richesse à découvrir, entre autres dans l’histoire de la filmographie de la bête, des premières images à Nicolas Hulot. Mais peut-être existe-il encore d’autres cœlacanthes inconnus… Voir la chronique de son précédent livre parue sur le site des JNE.


L’Harmattan, 20 € – www.librairieharmattan.com
Contact presse : Florent Barrère – florent.barrere@gmail.com
(Marc Giraud)

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans