L’enfant et les écrans


L’Académie des sciences a remis à 9 ministres du gouvernement actuel un avis sur les effets des usages des téléviseurs, ordinateurs, jeux, tablettes… sur le développement des enfants. Les éditions Le Pommier le publient sous forme de livre aujourd’hui. Si les avantages des appareils à écran et outils numériques sont certains en matière de sollicitation de l’intelligence, d’ouverture sur le monde et d’accès à de nombreuses informations, il n’en demeure pas moins qu’ils présentent également des dangers réels lors d’un abus d’utilisation ou d’une utilisation précoce. Ces troubles peuvent aller de la baisse de la capacité à se concentrer, au manque de sommeil ou au surpoids jusqu’à l’élimination des autres formes de culture, une attitude passive face aux événements de la vie réelle (notamment violents), à la dépression à la dépendance.

Pour guider le lecteur, les auteurs donnent des avis en fonction des âges (0 à 2 ans, 2 à 6 ans, 6 à 12 ans et ados) afin d’adapter l’usage selon la construction des fonctions cérébrales et de la capacité à gérer ou non l’utilisation de ces nouveaux moyens. Les parents ont un rôle très important à jouer aussi bien dans le contrôle bienveillant que dans le partage et l’échange à tous les âges. Mais ce dernier point paraît en partie illusoire. En effet, les parents ont-ils tous la disponibilité nécessaire pour veiller sur leur progéniture autant qu’il le faudrait ? Conscients de ces réserves, les auteurs proposent des règles concrètes et attirent l’attention sur le rôle complémentaire que doivent jouer les éducateurs dès le primaire, les médecins mais aussi les collectivités publiques pour permettre aux utilisateurs, notamment aux adolescents, de s’exprimer et d’utiliser ces nouveaux moyens pour le meilleur et au sein de la société.


Editions Le Pommier, 272 pages, 17 €. www.editions-lepommier.fr
Contact presse : Edith de Pontbriand. Tél. : 01 53 10 24 60
edith.depontbriand@editions-lepommier.fr
(Christine Virbel)

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans