Les Anges Gardins misent sur la rééducation alimentaire pour sortir de l’exclusion

Cette association emploie seize personnes en réinsertion et quatre encadrants, pour des travaux maraîchers bio sur cinq hectares de la commune de Vieille-Église, entre Boulogne et Calais.

.

par Anne Henry-Castelbou

.

Dominique Hays, fondateur des Anges Gardins

Dominique Hays est un passionné : développement durable, économie solidaire, insertion … C’est aussi un créateur : ancien co-fondateur du Cerdd (Centre Ressource du Développement Durable), proche de Guy Hascoët (ancien secrétaire d’Etat à l’Economie Solidaire), créateur de chantiers natures d’insertion, de jardins nature partagés … C’est en 2011 qu’il repart dans la création pour fonder à Vieille-Église, entre Boulogne et Calais, Les Anges Gardins. L’association emploie seize personnes en réinsertion et quatre encadrants, pour des travaux maraîchers bio sur cinq hectares de la commune.

.
Parallèlement, les Anges-Gardins conditionnement les produits d’une dizaine d’agriculteurs voisins. Puis livrent près de 180 paniers par semaine, sous la marque « Terre d’Opale », aux particuliers et une dizaine de collèges. Les paniers bio peuvent être commandés directement sur le site marchand de l’association. Sont également distribués de l’épicerie bio : spaghetti, farine, jus de pomme, vinaigre … « Nous avons mis en place un système alimentaire pour améliorer l’offre et la demande de produits bio locaux », explique Dominique Hays.

.

Manuels à télécharger

Mais Les Anges-Gardins n’est pas une association d’insertion comme les autres. Elle veut aussi rayonner, diffuser la bonne parole. Elle s’occupe en effet d’éducation à la diversité alimentaire. Ainsi vient de sortir en décembre dernier, à l’initiative de l’association, un ouvrage, Le Manuel de cuisine pour tous, après celui du Manuel des jardiniers sans moyen en 2011. Il s’agit de réapprendre les principes de bases en matière de cuisine et de jardinage, dans une démarche de développement durable. Téléchargeables gratuitement sur leur site internet, ces ouvrages sont actuellement diffusés via un réseau d’ambassadeurs, l’Apes (Acteurs pour une Économie Solidaire), le Cerdd … L’association organise également des ateliers de cuisine et d’éveil à la consommation responsable. Et forme également des personnes travaillant dans des centre sociaux, des foyers d’hébergements … afin de déployer ces ateliers dans toute la région.

.

Éduquer pour réinsérer

« Ces ateliers, manuels ont pour objectif de redonner du savoir-faire en matière alimentaire et de jardinage. C’est essentiel, de par les ruptures générationnelle qui empêchent la transmission. Quand on a des jeunes en atelier de cuisine, certains ne savent même pas utiliser un couteau pour éplucher une pomme de terre. » Cette démarche résulte d’un constat fait en 2007 : « Dans un jardin de réinsertion, je travaillais avec des gens qui ne mangeaient pas à leur fin. Je leur ai alors donné des légumes. Mais ils ne savaient pas les cuisiner, notamment par manque de savoir-faire. » L’objectif pour Dominique Hays est de redonner confiance en soi pour expérimenter un nouvel apprentissage alimentaire. C’est souvent un premier pas pour sortir du cercle infernal de l’exclusion. Demain, les Anges-Gardins ont comme challenge de continuer à étoffer la demande de légumes bio : « Il y a encore beaucoup de gens à convaincre de faire le choix de cette filière écologique, solidaire et locale. »

.
Les Anges-Gardins : association de réinsertion, spécialisée dans la production et distribution de légumes bio, et dans l’éducation à la diversité alimentaire. Située sur l’Ecopôle alimentaire – 800 rue du Pont d’Oye, 62 162 Vieille Église Tel : 3 21 34 08 42

.
www.angesgardins.fr

.

Cet article est paru dans la Croix du Nord du 18/01/13.

.

ANNUAIRE 2019
Spécial 50 ans


Ils nous soutiennent
pour nos 50 ans